Jeûne et randonnée, vers une revitalisation du corps et de l’esprit…

Je pratique la randonnée depuis l'enfance, et le jeûne depuis l'adolescence. Je connais ces deux pratiques associées, depuis de nombreuses années, et en découvre les bienfaits plus récemment et un peu à mon insu...   L'été 2012, je pars randonner seule, en totale autonomie alimentaire, durant quatre jours, avec comme "simple" but "me retrouver face à moi-même". Belle et riche expérience, car je repousse mes limites, découvre en moi des forces insoupçonnées, qui me permettent d'aller au bout de ce choix et sûrement de "grandir"! La chaleur cévenole est très présente en ce mois d'août et le thermomètre atteint souvent les 40 degrés. Je pars tôt le matin, "à la fraîche", m'arrêtant chaque fin de journée auprès d'une rivière. Mon sac à dos, un peu trop chargé au départ, ne s'allège guère, car mon appétit est très modéré. Je mets d'abord cela sur le compte de la chaleur... Puis je comprends que la marche méditative et les temps d'intériorisation quotidiens, au cœur de la nature, sont une nourriture telle que mon corps n'a plus les mêmes besoins. Le quatrième jour je ne bois d'ailleurs que de l'eau... et dans la rivière, je me sens comme régénérée! Et quels magnifiques cadeaux je reçois alors: ce bien-être conscient, cette relation à soi et cette connexion à l'Univers tellement "palpables"! La Joie et la Paix qui naissent et rayonnent du plus profond de mon Être  sont, elles aussi, bien réelles!...   En ce printemps 2014, j'ai l'immense joie d'accompagner un groupe de "Jeûne et randonnée"! Je suis durant une semaine, un des intervenants, qui proposent des séances de bien-être (massage-bien-être ou énergétique, réflexologie, ostéopathie, yoga...) en plus des randonnées quotidiennes. Merveilleux de découvrir tous ces participants, dont les motivations "rodées" ou "timides", ont guidé leurs pas sur ce chemin de régénération! Je garde un magnifique souvenir de l'atelier "La Voix du Mieux-Être" que j'ai eu la joie d'animer! De nos voix, nous avons construit une "voûte sonore", chacune et chacun allant au centre pour recevoir et se nourrir de toutes ces harmonieuses vibrations! Merci à vous tous! Et merci à Clemens Hesse (chemindelasante.com), organisateur et accompagnateur de ce stage, et surtout initiateur de ces belles rencontres! Suivez ce lien pour le découvrir et... vous inscrire à l'une des prochaines sessions, si cette expérience vous tente... Christine Samson      

Le langage de la peau…

La peau, un des cinq émonctoires (voies d'élimination des déchets), est le témoin visible de l'état de notre organisme. Elle peut être le révélateur d'un déséquilibre fonctionnel ou d'élimination insuffisante, dont le psoriasis, l'eczéma, l'urticaire... ou toute autre forme d'irritation cutanée, en sont les manifestations... Avant d'en arriver à de telles réalités inconfortables, notre corps, bien "organisé", nous permet d'éliminer les toxines par les autres émonctoires: foie, reins, intestins, poumons... Repos, sommeil de qualité, activité physique en pleine nature, alimentation saine (crudivore pour une amélioration rapide)... sont des aides précieuses pour favoriser cette élimination. Ainsi libéré, notre organisme retrouve ses fonctions naturelles, et la peau, rechargée en minéraux, devient le témoin visible d'un nouveau bien-être par son aspect sain!

En savoir plus avec cette VIDEO de vivrecru.org...

Massage des personnes handicapées

 

 

"Une prestation au-delà de la relaxation"

"Si le massage est, de façon générale, source de bien-être et de relaxation profonde, il peut également revêtir une dimension psychologique forte. Et en particulier, dans le cadre d’un massage destiné aux personnes handicapées. S’il ne peut s’apparenter à une thérapie, il s’agit quand même d’améliorer le bien-être global du patient : en conséquence, il est vivement recommandé de prévoir plusieurs séances pour profiter pleinement de toutes ses actions physiques et mentales..." Lire la suite... Source texte et photo: unizen.fr

« Comment se débarrasser des sentiments inconfortables plus facilement et sans thérapie? »

Un article à lire et à mettre en pratique pour un mieux-être intérieur et relationnel...   "Se pourrait-il que tous vos enseignants aient tort concernant la façon de vous débarrasser de vos sentiments inconfortables, de vos douleurs ou souffrances en vous ? Qui vous a obligé d’accepter par la peur et la culpabilité durant votre enfance, que ces enseignants, ces professionnels ou thérapeutes aient la réponse en eux et non en vous ? Si la réponse ou la solution à toutes vos douleurs serait en vous et non en eux, comment ces « experts » bien intentionnés, mais mal informés réagirait-ils ? Pourquoi aussi préfèrent-ils compliquer l’information et la relation ? Est-ce pour nous faire croire que notre problème est tellement compliqué, que seul eux peuvent nous aider, car nous avons été manipulés à croire que leur grande éducation soit la solution idéale pour nous ? Ce tutoriel gratuit et très simple à comprendre, s’adresse aux gens, quelque soit leur âge, qui désirent une solution différente et permanente afin de se libérer des sentiments inconfortables et surtout, de se libérer de l’emprise de gens qui se croient supérieur à vous, et par conséquent, reprendre votre propre pouvoir personnel. Vous êtes votre propre thérapeute et vous nier en allant à l’extérieur de vous, est ce qui a créé vos douleurs, alors pourquoi refaire le même mouvement qui ne fonctionne pas pour être bien? C’est votre vérité qui libère et non les solutions des autres que vous faites pour vous libérer! Sommaire 1. Acceptez ce qui est, ce qu’est votre sentiment 2. Comprendre la situation sans jugement 3. Avouez à vous et à l’auteur, comment vous vous sentez 4. La solution est en vous et non en manque vers l’extérieur 5. Choisissez une nouvelle solution, mais cette fois créative   1. Acceptez ce qui est, ce qu’est votre sentiment Accepter, c’est demeurer avec cela, c’est ne pas le nier et l’aimer, car vous l’avez créé en niant auparavant vos sentiments, sans vous en rendre compte. Vous êtes toujours le créateur de votre vie, que vous en soyez conscient ou non. Voilà la première sagesse, celle d’accepter ce qui est. Nier que vous avez créé ce sentiment douloureux, c’est affirmer que vous n’aimez pas votre création, donc vous n’aimez pas son créateur, donc vous. Alors ce que vous résistez, persiste. Ce que vous observez, disparaît sans effort. Le sentiment inconfortable est votre vérité actuellement, et comme on vous a enseigné à vous nier par la peur et la culpabilité durant votre enfance, alors par habitude, vous niez vos vérités sans avoir l’intention de les comprendre, de les accepter. Par la suite, vous refoulez vos émotions naturelles par cette négation pour produire des conséquences douloureuses en vous et autour de vous. 2. Comprendre la situation sans jugement Comprendre la situation, être attentif à cela, est ce qui importe le plus pour vous, si vous désirez vous libérer de ce sentiment inconfortable. Le juger de mal ne fait que de le garder en place avec plus de force. Si vous avez un sentiment inconfortable, le simple fait de vivre ce sentiment, de ne pas le nier, de ne pas juger la situation, c'est souvent tout ce qu'il faut pour vous en débarrasser. C'est lorsque vous vivez cette douleur, cette tristesse, cette peine, cette déception et que vous assumez entièrement votre vérité sans réagir à partir de ce sentiment inconfortable, ce désir de contre-attaquer, de vous vengez, que vous pouvez désavouer ce sentiment et le faire disparaître. Le juger, c’est lui donner plus de pouvoir pour le garder en place. Le sentiment inconfortable est remplacé par une connaissance intuitive qui entre en vous librement pour faire place à un sentiment différent et ainsi avoir de nouvelles idées pour choisir de créer quelque chose d'autre qui vous fait du bien ou bien de recréer le même sentiment inconfortable, si vous ne créez rien de nouveau. C’est votre choix libre. 3. Avouez à vous et à l’autre, comment vous vous sentez Donc, quand vous réagissez avec douleur et blessure à ce qu'un autre est, dit ou fait en relation avec vous, il y a certaines choses que vous pouvez faire. La première est d'avouer, à vous et à l'autre, honnêtement et directement, comment vous vous sentez à ce moment. Dire à l'autre "tu me fais mal" n'est pas de dire comment vous vous sentez, mais d'affirmer l'action de l'autre, de l’accuser de votre mal. Cela n'est pas avouer votre sentiment. "Je me sens mal quand tu dis cela ou fais cela". Voilà ce qu’est d’avouer votre vérité. Presque tous les gens craignent de le faire, car vous avez peur que cela "ternisse" votre image. Quelque part en vous, vous trouvez sans doute inadmissible ou absurde de vous sentir comme ça. C'est une réaction banale de votre part, vous êtes beaucoup plus important que ça, vous dites. Mais vous n'y pouvez rien, car votre vérité est "ce qui est", ce que vous sentez. Ainsi, il n'y a qu'une seule chose à faire qui fonctionne. Vous devez respecter, aimer vos sentiments. Car respecter et aimer vos sentiments, cela veut dire respecter votre personne. Et vous devez aimer votre semblable autant que vous-même. Il n’y a pas de gens meilleur qu’un autre, uniquement des différences. Comment pouvez-vous aimer, avoir l'intention de comprendre et respecter les sentiments d'un autre, si au départ, vous ne pouvez respecter et aimer votre propre personne ? En acceptant ce qui est, ce qu’est votre sentiment, en comprenant la situation sans la juger et en avouant honnêtement votre vérité à l’autre, alors vous êtes en mesure de vous exprimer sainement par vos émotions naturelles. Oui, ce que les autres pensent, disent ou font va parfois vous faire mal, jusqu'à ce que cela cesse. Ce qui vous permettra d'y arriver rapidement, c'est l'honnêteté totale. Le fait que vous soyez prêt à affirmer, à reconnaître et à déclarer précisément vos sentiments à propos d'une chose. Dire votre vérité, d'une manière douce, mais pleine et entière. Vivre votre vérité, d'une manière douce, mais de façon totale et cohérente. 4. La solution est en vous et non en manque vers l’extérieur La réaction apprise quand vous avez un problème est de trouver une solution extérieure à vous. Cela fonctionne avec les choses techniques ou mécaniques, cependant pour un problème de relation qui apporte un sentiment inconfortable, alors cela ne fonctionne pas, même si vous allez voir un professionnel, un spécialiste ou un thérapeute. En fait, c’est l’inverse. Vous êtes le responsable d’avoir créé en vous ce sentiment et alors, la seule personne qui peut changer cela est vous. Personne d’extérieur ne peut le faire à votre place. C’est la nature des choses. Si vous allez vers l’extérieur, vous affirmez que vous ne désirez rien changer en vous et les paroles des autres ne peuvent pas non plus, faire quelque chose pour vous. Cette habitude démontre que vous cherchez une solution qui vous donne satisfaction, donc d’enlever en vous cet inconfort, sans comprendre de quelle façon que vous l’avez créé. C’est une négation de vous en tant que créateur. Si vous sentez un inconfort, alors personne d’autre que vous, ni l’autre, ne peut être responsable de cela. Vous avez créé ce sentiment et c’est à vous de créer autre chose. Si vous niez cela, alors elle vous poursuivra toute votre vie jusqu’au jour où vous l’accepterez. 5. Choisissez une nouvelle solution, mais cette fois créative Aucune personne saine d'esprit, ne vous dirait, quand vous avez mal dans une relation personnelle, de vous en éloigner pour qu'elle ne veuille plus rien dire. Si vous avez mal maintenant, il est trop tard pour faire en sorte qu'elle ne veuille rien dire. Votre responsabilité, à présent, est de déterminer ce qu'elle veut dire, et de le montrer. Car en faisant cela, vous choisissez entre faire la même chose qu’avant et revivre le même sentiment inconfortable ou bien faire une nouvelle chose afin d’expérimenter et créer un nouveau sentiment. Vous ne pouvez pas savoir ce que vous allez sentir de nouveau, car si vous le saviez, alors jamais vous n’auriez créé cette situation dans votre relation et jamais vous n’auriez créé ce sentiment inconfortable ou cette douleur en vous. Par conséquent, vous devez changer votre vérité, facilement et rapidement, quand votre expérience vous apporte une nouvelle clarté. Tout est question de perception. Lorsque vous changez votre perception, vous modifiez votre pensée, et votre pensée crée votre réalité. Tout ce que vous avez à faire, c'est de le percevoir. De le savoir au moyen de la connaissance intuitive qui entre en existence quand on accepte et comprendre les choses telles qu’elles sont. L'acceptation d'une chose vous en donne la maîtrise. Ce que vous niez, vous ne pouvez pas le contrôler, puisque vous avez déclaré son absence. Par conséquent, ce que vous niez, vous domine. Tous vos problèmes, tous vos conflits, toutes vos difficultés à créer une vie de paix et de joie proviennent du fait que vous n'arrivez pas à comprendre et à suivre cette simple directive : Faites aux autres ce que vous voudriez que l'on vous fasse !" Source: relationplus.org

Autour de la naissance: Les ateliers de chant prénatal…

poignée de main de bébé

Les ateliers de chant prénatal...

Les ateliers de chant prénatal en Psychophonie® ML Aucher, sont destinés aux futures mamans (et papas) dans le cadre de la préparation à la naissance, et au cours des premiers mois du bébé. Au fur et à mesure des séances, les futures mamans accueillent les transformations de la grossesse. Elles vivent chaque instant plus intensément dans leur corps comme dans leur coeur. La relation parents/bébé se crée, s'affine, par le lien des sons, des vocalises et des chants aux textes choisis. Des ateliers sont proposés ensuite pour l'enfant plus grand, afin de contribuer à son développement et à son épanouissement. Ils peuvent se poursuivre par des ateliers de chant familial, favorisant la communication et la complicité inter-générationnelles . La Psychophonie® vise à l'harmonie de l'être par les sons. La personne découvre l'intimité de ses sensations et de son être, lien entre le "dedans" et le "dehors", entre soi et l'autre. La Psychophonie® est un travail sur la voix parlée et chantée, grâce à des vocalises et des chants, qui permettent de découvrir son corps à travers l'émission et la réception des sons. Les sons  massent le corps et le libèrent de toutes tensions, agissant sur l'équilibre nerveux et émotionnel. Cette technique utilise  les cinq sens pour découvrir notre monde intérieur et enrichir notre expression vocale. Elle s'appuie  également sur le souffle et la prise de conscience de notre équilibre grâce aux dimensions verticale et horizontale de notre être. La Psychophonie® est source de détente, de vitalité, de tonus et d’équilibre. Elle contribue à la construction de l'être dans le respect de soi et des autres, et favorise la communication.   Source photographique: © sylvaine thomas - fotolia.com  

Autour de la naissance: Le massage Shantala…

Foot massageLe massage Shantala

Les origines de cet Art Traditionnel du massage indien sont aussi lointaines que profondes, issues du Kerala dans le Sud de l’Inde. Cette pratique fait partie de l’éducation, transmise de mère en fille, éveillant celle-ci à son rôle de mère, et aidant l’enfant à accepter le monde dans lequel il grandit. Cette tradition existe également dans certaines régions d’Asie, d’Afrique et d’Amérique Latine. « Réalité objective » par le ressenti de notre corps. Lien entre notre « intérieur » et notre « extérieur ». La peau est de la même couche embryologique ectodermique que les yeux, d’où cette sensitivité à « fleur de peau ». La production des hormones anti-stress diminue à la faveur de l’ocytocine, hormone du bien-être, de la joie et de l’amour. Un développement psychologique harmonieux : une détente, un relâchement, qui favorise un épanouissement du bébé, avec la création d’une relation complice, rassurante et enrichissante entre la mère, le père et l’enfant. Lien entre la vie intra-utérine (massage par le liquide amniotique et les mouvements des organes de la mère) et le monde extra-utérin par le massage. Le toucher est un chemin  pour créer le lien avec son être intérieur et le monde social. Le massage favorise un développement physique équilibré et sain. La découverte de l’état de détente et de relaxation, suivies par des réactions hormonales, libèrent l’enfant de l’état de stress. Le sommeil est de meilleur qualité. Le massage du thorax libère toutes les tensions. La respiration est plus ample et plus libre. Le massage du ventre relaxe et active le transit. La digestion est alors régularisée et les petits troubles, tels que les coliques ou la constipation, soulagés. Les douleurs dues aux poussées dentaires sont elles aussi amoindries. Les circulations sanguine et lymphatique sont améliorées, ainsi que les échanges intercellulaires. Le corps est alors mieux oxygéné. Le système nerveux est lui aussi stimulé et le développement des cellules nerveuses, encore immatures, également. Le massage renforce le système immunitaire, l’organisme résiste mieux aux infections et autres maladies.   Chez les enfants prématurés, il favorise un gain de poids de 50% plus élevé que chez les bébés non massés. Les bébés sont plus éveillés, plus actifs et paisibles en même temps. Privé de stimuli tactiles, le bébé est davantage sujet aux maladies, à des problèmes de concentration, de grande émotivité, ou encore de timidité, d’hyperactivité… - Chez les enfants handicapés, les « freins » à un bon développement sont levés, à l’avantage d’un sentiment de joie et d’apaisement. La douleur physique est diminuée et le corps mieux accepté.  

°°°

  Par le toucher, le bébé passe de la vie intra-utérine à une vie plus indépendante, sans que la rupture soit vécue comme traumatisante. Les bercements, le portage du bébé (peau à peau, dans les bras, dans le dos…), les soins, les caresses et les massages sont autant de stimuli profitables au bon développement de l’enfant. Il aide à la concentration en captivant l’attention du bébé, qui développe sa conscience corporelle, et peu à peu s’autonomise par rapport à sa mère. Les parents apprennent à connaître leur bébé par une « voie » différente, bien à l’écoute de ses réactions. Chaque massage est un nouveau « chapitre » dans cette vie partagée, avec toujours plus de complicité, de respect et de découvertes mutuelles enrichissantes. Ils se sentent alors plus « compétents » dans leur parentalité.   Christine Samson         Source photographique: © Dmitry Naumov - Fotolia.com

Autour de la naissance: Le massage de la femme enceinte…

belly of pregnant woman  monochrome on dark background

Le massage de la femme enceinte...

...ou massage prénatal, répond aux besoins spécifiques de la future mère, l'aidant à vivre les bouleversements importants de son corps. Les massages sont idéalement reçus au cours des  deuxième et troisième trimestres de la grossesse, à l'exception du dernier mois. En plus d'un moment de relaxation profonde, les massages permettent de soulager les articulations les plus sollicitées (chevilles, genoux, dos et bassin). En aidant à maintenir une posture appropriée, ils réduisent les douleurs musculaires et de type sciatique. Ils améliorent la circulation veineuse et lymphatique, réduisant les crampes, le gonflement des membres inférieurs et des mains, les maux de tête. Ils favorisent également une meilleure qualité de sommeil. Des études montrent que les massages abaissent le taux de prématurité. Ils diminuent la sécrétion des hormones de stress et augmentent celle des endorphines, limitant ainsi la douleur au moment de l'accouchement. La production d'ocytocine (du grec "õkytokíne", qui signifie «naître rapidement» ou «accouchement rapide»), est favorisée par les massages, même si elle augmente naturellement au cours de la grossesse. Son action sur les muscles lisses (utérus) déclenche les contractions de l'accouchement. A la naissance du bébé, la production d'ocytocine est à son maximum, ce qui permet un attachement fort et immédiat avec l'enfant. La charge importante en ocytocine intervient dans l'expulsion du placenta, comme dans la rétractation de l'utérus, qui retrouve  position et dimension initiales. Les risques hémorragiques sont ainsi réduits. Au niveau de l'allaitement, l'ocytocine est à l'origine des contactions péri-alvéolaires qui entraînent l’éjection du lait maternel, sa production étant, elle, favorisée par la prolactine. Elle est nommée hormone de la joie, de l'amour et du lien. Cette sérénité consolide la Vie qui se développe en elle! Au-delà d'un réel mieux-être, le massage permet à la femme enceinte de s'adapter à la nouvelle image de son corps, à mieux gérer ses états émotionnels, à se préparer physiquement et psychiquement  à donner la vie.   Source photographique: © evgenyatamanenko - Fotolia.com

« Sous le signe du lien » de Boris Cyrulnik (1989)

Neurologue et psychiatre, Boris Cyrulnik enseigne l’éthologie humaine à l’Université du Var. Il observe le comportement amoureux des êtres vivants, régit dès avant la naissance, par l’expérience de la vie intra-utérine. Le bébé réagit aux sonorités reçues, traduites par des pressions contre son corps et contre le liquide de son oreille interne. Il répond, par des attitudes physiques, aux stimuli vocaux, comme l’intonation de la voix, les accents toniques, la musicalité de la phrase… Ce « massage » par les vibrations physiques et sonores, est la première expérience du bébé avec le toucher. Le bébé, récepteur des sons dans le ventre de sa mère, devient également émetteur à sa naissance. C’est aussi la naissance des sens. Le lien, entre la mère et l’enfant, est possible à son maximum, au cours des trois premiers jours suivant son arrivée au monde, sinon l’attachement est difficile. La prématurité, avec l’enfant mis en couveuse, a longtemps représenté cette situation. Aujourd’hui le contact avec les parents est facilité, voire encouragé, afin de pallier cette séparation. Le massage du bébé en couveuse est donc très important, pour créer ce lien et favoriser un développement physique et psychique des plus harmonieux. L’attachement permet à l’enfant de se structurer, afin d’aller progressivement vers l’autonomie individuelle. Bien « nourri » dans un monde sensoriel chaleureux, avec des contacts, des stimulations auditives, olfactives et tactiles, le bébé bénéficie d’un réel épanouissement comportemental et métabolique. Les enfants, privés de ces liens, développent plus fréquemment des troubles du comportement, risquant ainsi de se retrouver en situation de « narcissisme douloureux ». Le toucher, par le biais de thérapies psycho-corporelles, peut être une ouverture, « un outil », qui aide l’enfant, dès son plus jeune âge, à se reconnecter avec lui-même, à se découvrir, pour aller à la rencontre du monde qui l’entoure.

« Ocytocine : l’hormone de l’amour », un livre à découvrir…

Ocytocine : l’hormone de l’amour, Pr Kerstin UVNÄS MOBERG, 2000

    L’ocytocine est produite au niveau de l’hypothalamus. Elle est une hormone qui agit par voie sanguine et est également un neurotransmetteur du système nerveux. Elle permet un développement rapide du lien maternel par le "peau à peau", qui favorise sa production.  Durant l’allaitement l’ocytocine stimule la production de prolactine (hormone de la lactation). Le contact physique libère de l’ocytocine, qui a son tour, crée des liens émotionnels entre les personnes, comme la mère et l’enfant. Elle est à l’origine d’une bonne entente. Elle favorise un meilleur sommeil, un apaisement en général. Elle abaisse le seuil de la douleur et aide à une meilleure cicatrisation. On lui reconnaît aussi une régulation de la température corporelle et de la digestion. Elle intervient aussi dans la fonction de l’élimination. L'ocytocine diminue le taux des hormones de stress induisant un grand calme et une sociabilité aisée. « Le toucher est la voie royale pour sécréter l’ocytocine. » « Celle-ci détermine notre capacité à nous attacher et à aimer, à nous calmer et nous relaxer, à établir et maintenir des liens entre les individus. »