Les bienfaits de l’Argile

20140604_171432

J’utilise cette merveille dès l’adolescence, sous forme de masques, afin de prévenir l’apparition d’acné sur ma jeune peau… et les résultats sont parfaits!

Enfant, je façonne déjà l’argile, la transformant en statuettes ou autres créations spontanées.

Devenue maman, je soigne mes enfants avec l’argile en application sur les entorses, bleus, hématomes, petites plaies ou brûlure, piqûres d’insectes, et boutons de varicelle… Résultats parfaits encore!

Je la teste aussi ponctuellement en pansement gastrique… Réussite également!

Dentifrices et shampoings « maison » n’ont plus de secret pour moi… et à Madagascar, où je suis chargée de mission, ces « astuces » me rendent alors bien service!

L’été 2009, au cours d’un stage, je me transforme en « femme-argile » au bord d’une rivière… Belle expérience d’expression corporelle! L’argile devient alors un « outil », pour libérer les émotions et aller vers un réel lâcher-prise…

Suite au visionnage de la vidéo de vivrecru.org (voir plus bas), je fais une cure d’argile, comme un nettoyage de printemps de mon organisme, et j’en ressens déjà  les bienfaits!

Bonne lecture et bon visionnage!

Christine Samson

 

A propos de l’article:« Devenez géophage, mangez de l’argile » (alternativesante.fr)

Cet article est une interview de Jade Allègre, médecin-naturopathe et anthropologue pour l’association « L’Homme et l’Argile« , également auteur du livre « Survivre en ville… quand tout s’arrête« .

Par des exemples simples et abordables, elle nous rappelle à quel point cette connexion harmonieuse avec la nature est une réelle source de trésors, pour préserver notre bonne santé – ou la retrouver – cet état de bien-être étant tellement précieux.

L’argile est un minéral qui a des propriétés particulières, comme enlever les toxines des aliments, soulager et/ou supprimer les douleurs digestives, lutter contre les parasites intestinaux… Il répond également à des besoins en macro ou oligo-éléments, comblant ainsi certaines carences.

Quelle simplicité d’usage aussi, quand juste un peu d’argile dans une bouteille, rend potable l’eau qu’elle contient, nous préservant de troubles digestifs et de certaines maladies! Pratique pour les grands voyageurs qui évitent ainsi la turista, bien connue pour ses désagréments…

Détoxifiant général, l’argile surfine peut être utilisée en cure, de 3 semaines à plusieurs mois, à raison de 1 à 2 cuillères à café versées en pluie fine dans un verre d’eau. Laisser poser de 10 minutes à une journée maximum, remuer avec une cuillère en bois ou en plastique (jamais de métal), puis boire le mélange. L’argile doit être consommée à deux heures minimum de toute autre prise de médicaments ou compléments alimentaires.

Pour plus d’informations, suivez les liens ci-dessous…

Bonne découverte!

Christine Samson

 

Sources:

Article de AlternativeSanté, interview de Jade Allègre:  http://www.alternativesante.fr/fre/22/argile/devenez-geophage-mangez-de-l-argile

Association: http://lhomme.et.largile.free.fr/

Une vidéo de vivrecru.org  : Jade Allègre, L’homme et l’argile, interviewée par Thierry Casasnovas: http://vivrecru.org/jade-allegre-lhomme-et-largile/#.U48vWXIlkXM

L'argile qui guérit - Raymond Dextreit

 

 

Un livre à consulter: L’argile qui guérit, de Raymond Dextreit – Éditions Vivre en Harmonie.

Jeûne et randonnée, vers une revitalisation du corps et de l’esprit…

Je pratique la randonnée depuis l’enfance, et le jeûne depuis l’adolescence.

Je connais ces deux pratiques associées, depuis de nombreuses années, et en découvre les bienfaits plus récemment et un peu à mon insu…

 

L’été 2012, je pars randonner seule, en totale autonomie alimentaire, durant quatre jours, avec comme « simple » but « me retrouver face à moi-même ».

Belle et riche expérience, car je repousse mes limites, découvre en moi des forces insoupçonnées, qui me permettent d’aller au bout de ce choix et sûrement de « grandir »!

La chaleur cévenole est très présente en ce mois d’août et le thermomètre atteint souvent les 40 degrés. Je pars tôt le matin, « à la fraîche », m’arrêtant chaque fin de journée auprès d’une rivière.

Mon sac à dos, un peu trop chargé au départ, ne s’allège guère, car mon appétit est très modéré. Je mets d’abord cela sur le compte de la chaleur… Puis je comprends que la marche méditative et les temps d’intériorisation quotidiens, au cœur de la nature, sont une nourriture telle que mon corps n’a plus les mêmes besoins. Le quatrième jour je ne bois d’ailleurs que de l’eau… et dans la rivière, je me sens comme régénérée!

Et quels magnifiques cadeaux je reçois alors: ce bien-être conscient, cette relation à soi et cette connexion à l’Univers tellement « palpables »! La Joie et la Paix qui naissent et rayonnent du plus profond de mon Être  sont, elles aussi, bien réelles!…

 

En ce printemps 2014, j’ai l’immense joie d’accompagner un groupe de « Jeûne et randonnée »! Je suis durant une semaine, un des intervenants, qui proposent des séances de bien-être (massage-bien-être ou énergétique, réflexologie, ostéopathie, yoga…) en plus des randonnées quotidiennes.

Merveilleux de découvrir tous ces participants, dont les motivations « rodées » ou « timides », ont guidé leurs pas sur ce chemin de régénération!

Je garde un magnifique souvenir de l’atelier « La Voix du Mieux-Être » que j’ai eu la joie d’animer! De nos voix, nous avons construit une « voûte sonore », chacune et chacun allant au centre pour recevoir et se nourrir de toutes ces harmonieuses vibrations!

Merci à vous tous!

Et merci à Clemens Hesse (chemindelasante.com), organisateur et accompagnateur de ce stage, et surtout initiateur de ces belles rencontres! Suivez ce lien pour le découvrir et… vous inscrire à l’une des prochaines sessions, si cette expérience vous tente…

Christine Samson

 

 

 

Les bienfaits de la sieste

« Le sommeil est essentiel pour être en forme physiquement et mentalement. En complément d’une bonne nuit de repos, la sieste présente de nombreux bienfaits.

 

Alors qu’elle fait partie des habitudes de nombreux peuples des pays chauds, il n’est pas commun pour les gens des pays plus au nord, tels que la France ou le Canada, de faire la sieste. Que ce soit par manque de temps ou par préjugés, ce court moment de repos est largement délaissé à l’âge adulte. Les études les plus récentes vantent toutefois les mérites de la sieste.

Une solution à l’insomnie

Une étude menée par l’Institut National de Prévention et d’Éducation pour la Santé (INPES), parue en 2008, a démontré que 17 % des Français âgés de 25 à 45 ans accumuleraient, chaque nuit, une dette de sommeil1. Au Canada, près de 40 % de la population éprouveraient de troubles du sommeil selon des chercheurs de l’université Laval. Ils seraient également 12 % à souffrir d’insomnie. Les effets négatifs qui en découlent sont nombreux : stress, manque de concentration, sautes d’humeur, etc. Les siestes permettraient de rattraper le sommeil perdu et, par le fait même, de pallier aux désagréments qui en résultent. Or, elles ne devraient pas excéder 30 minutes, sans quoi elles ne feraient qu’aggraver les symptômes.

10 minutes pour se revigorer

Les siestes de 10 minutes seraient les plus efficaces en comparaison à celles de 5 ou 30 minutes. C’est ce qu’a conclu une étude parue en 20062. Elles permettraient notamment d’améliorer les capacités cognitives, de redonner de la vigueur, de contrer la fatigue et d’accroître la vigilance. Ces bienfaits ont perduré jusqu’à deux heures et demie après le réveil. Contrairement aux siestes plus longues, celles de 10 minutes ne provoquent pas de somnolence post-éveil. Des effets à plus long terme sont également reconnus, notamment une diminution des risques d’être atteint d’une maladie cardiovasculaire.

Un besoin biologique

Les chercheurs sont nombreux à appuyer la théorie que la sieste est issue d’un rythme biologique inné chez les mammifères, dont l’humain. Entre 14 h et 15 h, une importante somnolence se fait généralement sentir, accompagnée d’une diminution significative de la vigilance. Cette fatigue soudaine survient autant chez les gens en manque de sommeil que chez ceux qui sont bien reposés. Afin de contrer cette baisse d’énergie, il serait profitable de dormir durant une dizaine de minutes. 

La sieste, source de créativité et d’efficacité !

Plusieurs études ont établi un lien entre la sieste et l’augmentation des performances cognitives et psychomotrices3. Ce moment de repos accordé en milieu de journée permettrait d’avoir une meilleure mémoire et de consolider les apprentissages. Les personnes qui s’y adonnent sont plus dynamiques et créatives en après-midi en comparaison à celles qui ne pratiquent pas la sieste. Ainsi, les grandes entreprises sont de plus en plus nombreuses à promouvoir cette pratique auprès de leurs employés. Les gens ayant un horaire très chargé en tirent davantage profit puisqu’elle permet de regagner de 1 à 2 heures de sommeil lorsqu’elle est réalisée sur une base quotidienne.

Encore plus bénéfique chez les personnes âgées

Avec l’âge, le nombre d’heures de sommeil tend à diminuer jusqu’à une moyenne de 6 h 30 par nuit. Les statistiques démontrent qu’en prenant en considération les heures de sommeil de jour et de nuit, le temps total de repos des personnes âgées atteint les proportions recommandées4. Ainsi, les siestes d’une plus longue durée leur seraient favorables. »

 

Mélissa Archambault – PasseportSanté.net

Source texte et photo: passeportsante.net

Le calcium en question… l’ostéoporose…

Un article à découvrir sur le site alternativesante.fr
Bonne lecture!
 « Il y a sûrement quelqu’un dans votre entourage qui souffre de problèmes osseux. C’est un mal très répandu et, même si beaucoup de gens sont attentifs à ne pas souffrir de carence en calcium – les uns en se gavant de lait, d’autres en consommant des compléments – cela ne marche pas si bien, les problèmes subsistent et d’autres, en revanche, apparaissent…  » 

Stress et magnésium

Voici un article, sur les bienfaits du magnésium en cas de surmenage, ou de tout événement entraînant un état de stress… Vous découvrirez ainsi à quel point nous pouvons trouver au sein de la nature une aide précieuse pour une meilleure santé de tout notre être!
Dans de telles situations, nous fabriquons plus d’hormones du stress, cortisol et adrénaline.
Et pour faire face à ce stress, notre organisme met en place des réactions chimico-physiologiques qui utilisent du magnésium (production d’énergie et transmission nerveuse des informations).
Nos réserves de magnésium sont donc sollicitées, et des signes de carence magnésique apparaissent: sommeil perturbé, impatience, tressautement de la paupière, crampes…
C.S.
Lire l’article sur swissnat.com

Le psyllium, une plante indienne pour le bien-être de nos intestins

Une plante à découvrir, qui possède des propriétés très appréciées par nos intestins…

« Les pathologies intestinales sont, semble-t-il, une condition humaine. Diarrhées, constipation, hémorroïdes, je ne vous en cite que quelques-unes, car les maladies de l’intestin sont légions. Notre alimentation est déséquilibrée, nous chauffons et réchauffons les aliments , leur faisant ainsi perdre toutes leurs vitamines et leurs enzymes, les fruits et les légumes traités et dénaturés, la nourriture industrielle où tout ce qu’il y a de bon pour l’organisme a été ôté et a été remplacé par des conservateurs et des exhausteurs de goût. Pas de surprise dès lors quand on me dit que les pathologies intestinales touchent 7 personnes sur 10… » 

Lire la suite sur alternativesante.fr

Accepter…

Quand un événement nous arrête – parfois brutalement – alors que nous cheminons, nous avons le choix d’accepter ou de rester là… et cesser d’avancer…

Choisir l’acceptation est difficile!

Ce chemin nous met face à nous-même, face à nos limites, face à nos peurs aussi…

Ce chemin nous ramène aussi « chez nous« , à l’intérieur de nous, là où bat notre Cœur, là où naissent nos vraies forces, celles qui nous conduisent vers la bonne destination, même si des sentiments de tristesse ou de souffrance parfois nous habitent…

Ce face-à-face avec nous-même, est un temps de reconnaissance, de repérage de nos fragilités, de ce qu’il est important de transformer dans notre façon d’être…

Ainsi « décortiqué », l’événement douloureux devient un « outil »  mettant en relief  le moindre aspect positif de cette expérience…

Avec le temps, nous pouvons tourner à notre avantage les conséquences de l’événement, car l’acceptation nous aide à prendre conscience de tous les instants de  bonheur fugace ou de joie intense! Tout cela nous transforme, fait grandir en nous la confiance, la paix et nous embarque dans le courant de la Vie!

Et la Vie, généreuse, nous offre sa Force, sa Lumière et sa Paix, ravivant à chacun de nos pas, notre Joie de Vivre!

C.S.

 

« Mon coeur est ma maison »

« Mon coeur est ma maison. Où que je sois, j’emporte mon coeur avec moi. Lorsque nous commençons à nous aimer, nous découvrons que nous sommes un logis sûr et confortable pour nous-même. Nous commençons à nous sentir chez nous dans notre corps. Notre maison est le reflet de notre esprit et de l’opinion que nous avons de nous-mêmes. Si votre maison ressemble à une zone sinistrée, si vous ne savez pas par quel bout la prendre, commencez simplement par un seul coin d’une seule pièce. De même avec votre esprit, commencez à changer une pensée à la fois. Vous finirez ainsi par avoir rangé toute la maison. En rangeant, souvenez-vous que vous êtes aussi en train de nettoyer et de ranger les différentes pièces de votre esprit. »

Louise L. Hay, Pensées pour transformer votre vie, 1994 (p.109)

 

Source photographique: Domitille Hassoun

« Où cours-tu? Ne sais-tu pas que le ciel est en toi? »

« La vie nous casse nos idéologies au fur et à mesure de notre avancée, les bonnes comme les mauvaises.

La vie n’a pas de sens, ni sens interdit, ni sens obligatoire.

Et si elle n’a pas de sens, c’est qu’elle va dans tous les sens et déborde de sens, inonde tout.

Elle fait mal aussi longtemps qu’on veut lui imposer un sens, la tordre dans une direction ou dans une autre.

Si elle n’a pas de sens, c’est qu’elle est le sens. »

Christiane Singer, Où cours-tu? Ne sais-tu pas que le ciel est en toi?, 2001 (p.49-50)

« La communication est une chanson d’amour »

Un recueil de pensées à ouvrir, au « hasard » des pages, juste au moment où l’envie s’en fait sentir… et la réponse est là!

Merci! 

« Aimer communiquer avec autrui est l’une des expériences les plus heureuses et les plus puissantes qu’on puisse faire. Comment puis-je y parvenir? J’ai fait beaucoup de travail sur moi, j’ai lu beaucoup de livres. Comme j’ai compris les grands principes de la vie tels que: « Ce que je pense et ce que je dis sort de moi. L’Univers y répond et cela me revient », je commence à demander de l’aide et à m’observer. Au fur et à mesure que je m’autorise à regarder sans juger, j’aime de plus en plus communiquer avec les autres. Qu’est-ce que je crois? Qu’est-ce que je ressens? Comment est-ce que je réagis? Comment puis-je aimer davantage? Alors je demande à l’Univers: « Apprends-moi à aimer! ».

Louise L. Hay – Pensées pour transformer votre vie, 1994