« Comment prendre soin de soi, sans peur ni culpabilité ? »

Un chemin de libération vers la liberté d’Être…

« Pour prendre soin de soi, vous devez comprendre que vous êtes plus qu’un corps physique, mais aussi un esprit et un âme. Si vous en n’êtes pas conscient ou si vous ne prenez pas soin de vos trois domaines, alors vous recevez des messages pour vous informer que ça ne va pas bien. Voilà pourquoi les problèmes sont si utiles dans notre vie.

D’autre part, vous n’êtes pas obligé prendre soin de vous en obéissant à une personne, une organisation ou un groupe qui vous met dans une situation inconfortable. Pourquoi les gens cherchent-ils à vous culpabiliser, à faire des comparaisons ou à vous imposer des conditions afin d’adhérez à leur propos ?

 

Votre être communique avec vous par les sentiments ou les sensations afin de vous prévenir du danger lorsque vous ne prenez pas soin de lui. Et vous n’avez pas besoin des autres pour vous le faire rappeler.

Ces messages sont les problèmes ou sentiments inconfortables sous des formes que vous connaissez déjà. Par contre, notre conditionnement de la pensée nous a fait croire que cela est négatif, alors nous ne voyons pas cette importance, cette utilité pour créer quelque chose de nouveau ou de différent.

 

 

Vous êtes trois êtres dans un, trois pouvoirs créatifs ou trois énergies

Vous pouvez observer que vous avez un corps, c’est un fait. Vous pouvez croire que vous avez un esprit, c’est une idée et vous pouvez nier que vous avez une âme. Cependant, vous ne pouvez nier que vous avez des douleurs physiques, des souffrances en vous ou de la solitude dans vos relations.

Prendre soin de soi, de son être, n’est pas une obligation, mais une occasion de créer quelque chose qui fait du bien à soi-même ou aux autres. Voici les trois thèmes du bien-être que nous vous présentons et que nous vous invitons à connaître afin de voir des points de vue intéressants et ainsi choisir librement, vos créations personnelles.

 

Prendre soin de son corps ? Votre corps est de l’énergie en mouvement dans le monde physique. Pour le mettre en action, vous devez choisir un désir conscient ou inconscient au moyen de votre esprit. L’émotion, qui est désir, fait mettre en mouvement votre corps et ressent les conséquence de votre expérience.

Prendre soin de sa santé implique du mouvement, des aliments, des soins correctifs ou préventifs, du repos, des protections, des vêtements et des conforts. Comment prendre soin de son corps?

 

Prendre soin de son esprit ? Votre esprit est l’énergie qui transforme les concepts en création. Pour le mettre en action, vous devez choisir parmi des concepts possibles. Sans possibilités, alors vos désirs sont imposés et contrôlés, créant alors un conditionnement de votre pensée.

Prendre soin de son esprit est de se connaître par soi-même, connaitre sa personnalité, ses passions, développer ses talents, choisir ses propres buts, créer des projets et observer des points de vue différents. Comment prendre soin de son esprit ?

 

Comment prendre soin de son âme ? Votre âme est l’énergie qui indique, qui conçoit, toute intention sans l’imposer à l’esprit. Elle est liberté et n’a aucun besoin. L’âme ne cherche rien d’autre, car si l’entité que tu es doit créer, et ainsi savoir qui elle est vraiment, cela doit se faire à travers un acte de volonté consciente, et non par un acte d’obéissance inconsciente.

Prendre soin de son âme est d’indiquer librement à l’esprit ces choix et d’en éprouver les sentiments au travers l’expérience. Si elle n’aime pas ce qu’elle éprouve (ressent) ou qu’elle souhaite, pour une raison quelconque, une expérience différente, elle conçoit tout simplement une nouvelle expérience et, littéralement, change d’idée. L’âme cherche à réunir les trois parties de votre être selon un choix conscient. La relation est alors, le seul moyen de se reconnaître. Comment prendre soin de son âme ?

 

L’âme conçoit, le mental crée, le corps ressent. Voilà les trois fonctions de votre être et aucune d’entre elle n’est plus importante que l’autre.

Ce que tu conçois, tu le crées ; ce que tu crées, tu le ressens ; ce que tu ressens, tu le conçois. Le cercle est complet. Et un cercle n’a aucun début ni fin.

Vous pouvez vivre consciemment ou inconsciemment, c’est la qualité de votre vie qui est en cause. »

 

« La vie n’est pas un processus de découverte, mais de création »

 

Lire plus… et source texte et image: relationplus.org

« Du Spasfon naturel ? C’est l’aubier de tilleul »

Un article du journal « Alternative Santé » posté par Alexandre Imbert le 05 mars 2014:

« Quand on sort de l’hiver, on se retrouve en général avec un organisme aussi sale que les écuries d’Augias qu’Hercule avait pour « travail » de nettoyer. Même en consommant des produits sains, en vivant au grand air et en faisant régulièrement du sport, on n’échappe pas à à cette règle, l’hiver favorise l’accumulation de dépôts acides et de déchets métaboliques. Alors, quand on vit en ville et qu’on ne se préoccupe pas de son alimentation ni de sa forme physique, vous imaginez… »

Lire la suite sur alternativesante.fr

 

« Sous le signe du lien » de Boris Cyrulnik (1989)

Neurologue et psychiatre, Boris Cyrulnik enseigne l’éthologie humaine à l’Université du Var.

Il observe le comportement amoureux des êtres vivants, régit dès avant la naissance, par l’expérience de la vie intra-utérine.

Le bébé réagit aux sonorités reçues, traduites par des pressions contre son corps et contre le liquide de son oreille interne. Il répond, par des attitudes physiques, aux stimuli vocaux, comme l’intonation de la voix, les accents toniques, la musicalité de la phrase… Ce « massage » par les vibrations physiques et sonores, est la première expérience du bébé avec le toucher.

Le bébé, récepteur des sons dans le ventre de sa mère, devient également émetteur à sa naissance.

C’est aussi la naissance des sens.

Le lien, entre la mère et l’enfant, est possible à son maximum, au cours des trois premiers jours suivant son arrivée au monde, sinon l’attachement est difficile.

La prématurité, avec l’enfant mis en couveuse, a longtemps représenté cette situation. Aujourd’hui le contact avec les parents est facilité, voire encouragé, afin de pallier cette séparation. Le massage du bébé en couveuse est donc très important, pour créer ce lien et favoriser un développement physique et psychique des plus harmonieux.

L’attachement permet à l’enfant de se structurer, afin d’aller progressivement vers l’autonomie individuelle. Bien « nourri » dans un monde sensoriel chaleureux, avec des contacts, des stimulations auditives, olfactives et tactiles, le bébé bénéficie d’un réel épanouissement comportemental et métabolique.

Les enfants, privés de ces liens, développent plus fréquemment des troubles du comportement, risquant ainsi de se retrouver en situation de « narcissisme douloureux ». Le toucher, par le biais de thérapies psycho-corporelles, peut être une ouverture, « un outil », qui aide l’enfant, dès son plus jeune âge, à se reconnecter avec lui-même, à se découvrir, pour aller à la rencontre du monde qui l’entoure.

« Ocytocine : l’hormone de l’amour », un livre à découvrir…

Ocytocine : l’hormone de l’amour, Pr Kerstin UVNÄS MOBERG, 2000

 

 

L’ocytocine est produite au niveau de l’hypothalamus. Elle est une hormone qui agit par voie sanguine et est également un neurotransmetteur du système nerveux.

Elle permet un développement rapide du lien maternel par le « peau à peau », qui favorise sa production.  Durant l’allaitement l’ocytocine stimule la production de prolactine (hormone de la lactation).

Le contact physique libère de l’ocytocine, qui a son tour, crée des liens émotionnels entre les personnes, comme la mère et l’enfant. Elle est à l’origine d’une bonne entente.

Elle favorise un meilleur sommeil, un apaisement en général.

Elle abaisse le seuil de la douleur et aide à une meilleure cicatrisation. On lui reconnaît aussi une régulation de la température corporelle et de la digestion.

Elle intervient aussi dans la fonction de l’élimination.

L’ocytocine diminue le taux des hormones de stress induisant un grand calme et une sociabilité aisée.

« Le toucher est la voie royale pour sécréter l’ocytocine. »

« Celle-ci détermine notre capacité à nous attacher et à aimer, à nous calmer et nous relaxer, à établir et maintenir des liens entre les individus. »

 

La consommation de noix et graines oléagineuses pour une meilleure santé

Un article de Thierry Souccar Editions à lire avec intérêt pour (re)découvrir les bienfaits d’une alimentation riche en noix et graines oléagineuses…

Les vertus santé des noix et graines oléagineuses

« Riches en fibres, en bonnes graisses, présentant un index glycémique bas, les noix et graines oléagineuses ont tout pour plaire à votre corps. C’est d’ailleurs pour cela qu’elles sont partie prenante du régime méditerranéen, qui permet de prévenir les infarctus et les accidents vasculaires cérébraux.

LES AMANDES

L’amande renferme principalement des acides gras monoinsaturés et un peu d’oméga-6. Elle est très riche en fibres, surtout insolubles (80% des fibres totales) qui possèdent un effet rassasiant et facilitent le transit intestinal.

Une teneur en phytostérols remarquable

30 g d’amandes (soit environ 20 amandes) renferment 34 mg de phytostérols. Ces composés possèdent une structure très similaire à celle du cholestérol. Cette ressemblance leur permet d’entrer en compétition avec le cholestérol ingéré et, par conséquence, de diminuer son absorption intestinale. Ainsi, ces composés contenus dans l’amande (mais également dans les pignons) sont intéressants dans la prévention des maladies cardiovasculaires. Des précurseurs de phytostérols comme les squalènes se retrouvent également dans les amandes. D’après plusieurs études, ces composés auraient des effets antioxydants et anti-cancer.

Plus riche en calcium que les produits laitiers

Les amandes non blanchies apportent 248 mg de calcium au 100 g, soit plus qu’un yaourt nature ! Qui a dit que les produits laitiers étaient la meilleure source de calcium ?… »

Lire la suite de l’article sur: thierrysouccar.com 

  • les noix de Grenoble
  • les noix du Brésil
  • les noix de Cajou et de Pécan
  • les cacahuètes
  • les graines de lin

 

Source texte et image: thierrysouccar.com

La médecine française redécouvre le jeûne

Un article du journal Alternative Santé, qui éclaire avec justesse notre point de vue sur la pratique du « jeûne hydrique » et « jeûne sec »…

« Emprisonnée dans la logique pharmaceutique : « une maladie = un médicament », il y a longtemps que la médecine conventionnelle et conventionnée a perdu de vue la simplicité de l’essentiel. Formatée par l’appétit illimité de rentabilité de ses maîtres à penser de l’industrie pharmaceutique, la médecine officielle se devait d’éradiquer à tout prix le principe du jeûne, reléguant au statut de dangereux promoteurs des dérives sectaires les médecins qui ont osé s’aventurer… »
Lire la suite sur alternativesante.fr , 
Source texte et photo: alternativesante.fr

Les effets de l’équilibre acide-base sur la santé

Un corps en bonne santé est un corps bénéficiant d’un bon équilibre acido-basique.

Une alimentation saine, vivante, riche en fruits et légumes, offre naturellement ce bien-être, alors que la consommation excessive en apports carnés (viande et poisson), fromages, céréales raffinées,  alcool et tabac, conduit à une augmentation de l’acidité dans l’organisme.

Ce déséquilibre acide-base favorise à son tour la déminéralisation (ostéoporose), les douleurs articulaires (arthrose, arthrite…), l’inflammation des muqueuses (stomatites, cystites, colites…) et de la peau (acné, chute de cheveux), l’oxydation de l’organisme (vieillissement précoce), l’apparition de maladies physiques (virales, bactériennes, fongiques…), psychiques (insomnie, dépression), comportementales ( agressivité, hyperactivité)…

Un corps respectueusement  nourri bénéficie d’une santé lumineuse, d’une belle vitalité et d’un élan à entreprendre, aller vers les autres, créer et communiquer ce bien-être!

Avoir une activité physique régulière, méditer… ou simplement cultiver un état de « sourire intérieur », est aussi une aide précieuse pour (re)trouver cet équilibre de l’intérieur, et en faire profiter tout son Être

Il est temps de s’informer et conscientiser tout cela!

Des pistes pour en savoir plus…

Vitagate.ch: Les conséquences d’une acidose (on y trouve, en téléchargement, une liste très complète des aliments alcalins et acides)

Blog.nutrition-outlet.org: Conséquences de la rupture de l’équilibre acido-basique et comment y remédier

Thierry Souccar Editions: Comment évaluer l’acidité de l’organisme

Vivrecru.org avec Thierry: l’acidité

Consoglobe.com: Rééquilibrer son alimentation: le régime acido-basique

Santenaturopathie.com : le site d’Irène Grosjean, d’une telle richesse!

Cependant le meilleur guide est Votre Corps lorsque vous acceptez de l’écouter!…

 

 

« L’essor des thérapies quantiques »

« Basée sur les découvertes de la physique quantique, une nouvelle façon de se soigner fait de plus en plus parler d’elle. Son postulat : nos cellules émettent des informations, qui déterminent notre état de santé et sur lesquelles il est possible d’agir. Explications.

thérapie quantique« Il y a dix ans, on m’a diagnostiqué un lupus érythémateux, une maladie auto-immune chronique, raconte Lucia, une artiste de 50 ans. Depuis, suivie à l’hôpital, j’en étais arrivée à prendre onze médicaments par jour… Il y a six mois, un ami est venu me voir bouleversé après avoir essayé une nouvelle technique de soin qui, disait-il, n’avait rien à voir ni avec la médecine conventionnelle, ni avec les médecines naturelles. Une “machine” donnait des résultats dont l’exactitude l’avait dérouté. Je suis cartésienne et je n’ai pas peur des expériences nouvelles. J’ai donc consulté un thérapeute qui utilise cet appareil de biofeedback. En quelques minutes, l’écran a affiché clairement tout mon parcours médical ! Puis cette machine a effectué un traitement très étrange, consistant à envoyer des “informations” dans le corps. Après quelques séances, la plupart de mes symptômes ont disparu et, aujourd’hui, avec l’accord de mon médecin, je ne prends plus qu’un médicament par jour. »

Un diagnostic global
quantique
Un appareil capable d’effectuer un diagnostic précis et de traiter aussi rapidement une maladie auto-immune ? Si un cas ne vaut pas pour tous, les résultats sont étonnants. Et ce n’est qu’un des aspects de cette approche de la santé physique et psychique, qui se répand au point que certains médecins et chercheurs n’hésitent plus à dire qu’un changement de paradigme est en train de s’opérer. Le premier congrès sur les thérapies quantiques d’Aix-en-Provence, en novembre 2010, a réuni des scientifiques du monde entier, parmi lesquels l’équipe du professeur Luc Montagnier, prix Nobel de médecine 2008. Depuis, les livres sur le sujet, les congrès affichant complets, les appareils de biofeedback ou les méthodes quantiques se multiplient…
quantique
thérapie quantiqueLes « thérapies quantiques », ou la « médecine quantique », nous demandent de voir la vie, la santé et la maladie d’une tout autre façon : notre corps n’est plus un assemblage d’organes à traiter séparément, comme le fait la médecine conventionnelle, c’est un champ vibratoire et énergétique constitué de milliards de particules de lumière – des photons – qui échangent en permanence des informations, un univers lumineux dans lequel l’esprit et la matière ne font qu’un. Avec une idée clé : ce ne sont pas les échanges biochimiques de nos cellules qui déterminent notre état de santé, mais les informations qu’elles se communiquent entre elles. Ici, l’origine de la maladie n’est donc pas un problème purement biologique, mais un défaut d’information ; le symptôme n’est qu’une réaction à ce dernier.
quantique
thérapie quantiquePour celui qui ne connaît pas le monde scientifique, l’idée peut sembler délirante. Pourtant, elle repose sur des dizaines d’années de recherches, commencées il y a un siècle avec Albert Einstein et ses travaux sur la nature de la lumière. Au fil des décennies, la physique quantique – qui décrit le comportement des atomes et des particules subatomiques – s’est développée en marge de la physique classique, car elle ne répond pas aux mêmes règles. La plus importante, pour comprendre le fondement de la médecine quantique : les ondes électromagnétiques sont en même temps des photons. Ces photons du corps humain sont loin d’être des vues de l’esprit : au cours des années 1970, Fritz-Albert Popp, un biophysicien allemand, a découvert l’existence de ce qu’il a appelé les « biophotons », des particules de lumière émises par nos cellules, qu’il a réussi à filmer. Ces minuscules courants lumineux, invisibles à l’œil nu, portent les informations et contrôlent notre organisme. Mais pas n’importe comment.

Des capacités d’autoguérison stimulées

quantique
L’une des découvertes les plus importantes de la physique quantique, reprise et développée dans la thérapie quantique, est, en effet, la théorie des « champs énergétiques » : ce sont eux qui organisent et contrôlent notre corps. Ils forment un tout. En somme, le corps humain est une structure organisée d’informations. Ce que les Chinois ont compris depuis longtemps avec l’acupuncture, qui traite les flux d’énergie du corps ; ou les Indiens, avec leur médecine ayurvédique qui traite le « corps de lumière » et ses chakras…
quantique
thérapie quantiqueLes appareils de biofeedback quantiques sont conçus pour détecter les ondes électromagnétiques, les « fréquences » émises par chacune des cellules de notre corps. Lorsque certaines sont brouillées ou « fausses », l’appareil renvoie des fréquences « justes » afin de corriger le problème. Imaginez que vous ayez un coup de déprime. Vous appelez votre meilleur ami. Ses paroles rassurantes vous remontent le moral et vous retrouvez assez d’énergie pour reprendre le cours normal de votre vie. L’aide reçue n’est pas « physique », mais vient des mots réconfortants. Or ce flot d’informations vous a été transmis par les fréquences du téléphone. Voilà, de manière imagée, comment fonctionnent les appareils de médecine quantique : ils envoient des ondes extrêmement fines qui « parlent » à nos cellules et leur transmettent des informations, elles-mêmes portées par les photons. Pour reprendre la métaphore, on pourrait dire que les fréquences sont les phrases réconfortantes de votre ami ; et les photons, les mots, avec leur sens.
quantique
Si la thérapie quantique fait usage d’appareils électroniques de plus en plus sophistiqués, comme le Scio, le Korotkov, le Mora ou le Life, cette approche de la médecine n’est pour autant pas mécaniste : les machines ne fonctionnent pas seules. « En “dialoguant” avec notre champ d’informations, ces appareils stimulent nos capacités d’autoguérison, explique la journaliste et conférencière Lynn McTaggart, auteur du Lien quantique (Macro 2012). Mais rien ne peut se faire sans la présence d’un médecin ou d’un thérapeute. » Une interaction d’autant plus importante que cette nouvelle vision de la santé, donc de la vie, implique non seulement une relation entre le corps et l’esprit, mais l’union fondamentale de l’esprit et de la matière. »
quantique
Erik Pigani
Journaliste, psychologue et psychothérapeute

Source: energie-sante.net

 

« Je vous souhaite des rêves… »

« Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir

et l’envie furieuse d’en réaliser quelques-uns.

Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer
et d’oublier ce qu’il faut oublier.

Je vous souhaite des passions.

Je vous souhaite des silences.

Je vous souhaite des chants d’oiseaux au réveil
et des rires d’enfants.

Je vous souhaite de résister à l’enlisement, à l’indifférence
aux vertus négatives de notre époque.

Je vous souhaite surtout d’être vous… »

Jacques Brel (1968)