Le massage par la voix

DSC_0047 Appelé également "massage verbal" ou  "sophro-massage", ce massage est avant tout, une technique de relaxation par la voix, qui se rapproche de la sophrologie.   Allongée sur la table de massage en position dorsale, la personne bénéficie d'un ré-équilibrage énergétique. Puis elle est invitée à suivre la voix du praticien, se mettant ainsi en conscience sensorielle, "entre veille et sommeil", conscience de l'instant présent. La technique donne de bons résultats, dès la première séance, et les effets en sont ressentis même sur du long terme, selon l'investissement de la personne. Elle permet d'harmoniser le corps et l'esprit, relâchant les tensions par la pratique d'exercices de respiration simples et de visualisations guidées par le praticien. Par cette détente profonde, la personne retrouve harmonie physique, émotionnelle et psychologique, et, ré-investie dans la confiance, elle peut aller vers l'autonomie créatrice de sa vie. C.S. Un exemple de relaxation par la voix:  "Relaxation pour guérir"

La Technique Métamorphique

"Le principe du massage métamorphique est de reconnecter l'individu à sa période prénatale, grâce à un massage sur les pieds, les mains et la tête, aux endroits de correspondance des points réflexes de la colonne vertébrale; Celui-ci retrouve ainsi la force de vie essentielle à l'oeuvre pendant la gestation; les blocages d'énergie peuvent être levés et le potentiel d'auto-guérison actualisé."  (Gaston Saint Pierre, Debbie Boater, "La métamorphose, le massage métamorphique"). Le massage métamorphique a été découvert dans les années 60 par Robert St John, naturopathe et réflexologue. Son action est en lien direct avec la mémoire cellulaire sur un plan physique, émotionnel, mental et inconscient. Il est adapté à toute personne  et à toute période, de la naissance à la fin de vie, et offre:
  • détente
  • une transformation "de l'intérieur"
  • un rétablissement des dysharmonies entre le corps et l'esprit
  • une action sur les déséquilibres en remontant à la source
  vers un sentiment de Joie, de Vitalité, d'Harmonie et de Bien-Être. Le massage des pieds apporte une nouvelle capacité à s'incarner, s'enraciner, avancer dans la vie, être en mouvements dans l'élan de Vie! Le massage des mains permet d'agir dans la créativité, de prendre  sa place dans le monde, d'être en relation avec les autres, prendre la Vie à bras le corps! Le massage de la tête développe la capacité de penser, recevoir, comprendre, mieux créer sa vie: être Acteur de sa Vie! En aucun cas, un tel accompagnement ne doit se substituer à un suivi médical, ni à un traitement en cours sans l'avis du médecin prescripteur. Christine Samson

Voyage au coeur de Soi…

green background with grass

Prendre un temps de méditation,

Aller en douceur dans la détente,

Sans que le quotidien nous hante,

Être à l'écoute de nouvelles sensations...

Se laisser porter par les notes de musique...

Virevoltantes...

Comme le papillon dans les airs,

Vibrantes...

Comme le murmure de la Terre.

Se ressourcer sur des sons angéliques...

Ressentir l'Amour et le choisir comme Toit,

Embrasser la Vie... et lui sourire!

Laisser sa force et son énergie nous ravir,

Et enfin... "voyager"... au cœur de Soi!

Christine Samson

Que cette MUSIQUE vous enchante et vous conduise au cœur de l'Essentiel!

Que le Soleil brille dans votre Ciel!

           

Autour de la naissance: Les ateliers de chant prénatal…

poignée de main de bébé

Les ateliers de chant prénatal...

Les ateliers de chant prénatal en Psychophonie® ML Aucher, sont destinés aux futures mamans (et papas) dans le cadre de la préparation à la naissance, et au cours des premiers mois du bébé. Au fur et à mesure des séances, les futures mamans accueillent les transformations de la grossesse. Elles vivent chaque instant plus intensément dans leur corps comme dans leur coeur. La relation parents/bébé se crée, s'affine, par le lien des sons, des vocalises et des chants aux textes choisis. Des ateliers sont proposés ensuite pour l'enfant plus grand, afin de contribuer à son développement et à son épanouissement. Ils peuvent se poursuivre par des ateliers de chant familial, favorisant la communication et la complicité inter-générationnelles . La Psychophonie® vise à l'harmonie de l'être par les sons. La personne découvre l'intimité de ses sensations et de son être, lien entre le "dedans" et le "dehors", entre soi et l'autre. La Psychophonie® est un travail sur la voix parlée et chantée, grâce à des vocalises et des chants, qui permettent de découvrir son corps à travers l'émission et la réception des sons. Les sons  massent le corps et le libèrent de toutes tensions, agissant sur l'équilibre nerveux et émotionnel. Cette technique utilise  les cinq sens pour découvrir notre monde intérieur et enrichir notre expression vocale. Elle s'appuie  également sur le souffle et la prise de conscience de notre équilibre grâce aux dimensions verticale et horizontale de notre être. La Psychophonie® est source de détente, de vitalité, de tonus et d’équilibre. Elle contribue à la construction de l'être dans le respect de soi et des autres, et favorise la communication.   Source photographique: © sylvaine thomas - fotolia.com  

Massage métamorphique ou thérapie prénatale de Robert Saint John

"Le principe du massage métamorphique est de reconnecter l'individu à sa période prénatale, grâce à un massage sur les pieds, les mains et la tête, aux endroits de correspondance des points réflexes de la colonne vertébrale; Celui-ci retrouve ainsi la force de vie essentielle à l'oeuvre pendant la gestation; les blocages d'énergie peuvent être levés et le potentiel d'auto-guérison actualisé."  (Gaston Saint Pierre, Debbie Boater, "La métamorphose, le massage métamorphique").   Le massage métamorphique a été découvert dans les années 60 par Robert St John, naturopathe et réflexologue. Son action est en lien direct avec la mémoire cellulaire sur un plan physique, émotionnel, mental et inconscient. Il est adapté à toute personne  et à toute période, de la naissance à la fin de vie, et offre:
  • détente
  • une transformation "de l'intérieur"
  • un rétablissement des dysharmonies entre le corps et l'esprit
  • une action sur les déséquilibres en remontant à la source
  vers un sentiment de Joie, de Vitalité, d'Harmonie et de Bien-Être. Le massage des pieds apporte une nouvelle capacité à s'incarner, s'enraciner, avancer dans la vie, être en mouvements dans l'élan de Vie! Le massage des mains permet d'agir dans la créativité, de prendre  sa place dans le monde, d'être en relation avec les autres, prendre la Vie à bras le corps! Le massage de la tête développe la capacité de penser, recevoir, comprendre, mieux créer sa vie: être Acteur de sa Vie! Un lien...  

Le Chant Prénatal

École Internationale de Chant Prénatal / Psychophonie

Chantal Verdière (sage femme) Co-Fondatrice du Chant Prénatal avec Marie Louise Aucher. Corinne Pépin (musicienne) Formatrice.
"L’être humain est émetteur de sons et récepteur de vibrations. Le travail du chant permet une meilleure prise de conscience de notre corps dans la détente et dans l’éveil. Le temps de la grossesse est un moment privilégié pour chanter Le chant prénatal permet aux deux parents de baigner le bébé, in utero, des vibrations de leur voix pendant toute la grossesse. A la naissance, l’enfant retrouve avec plaisir les mélodies qu’il recevait dans le ventre de sa maman. Pendant les ateliers, le temps de l’accouchement est également préparé par un travail spécifique des sons."

Un Temps pour Soi au Coeur du Mieux-Être

photo0523_001"une détente qui (...) se prolonge dans les heures qui suivent" "l'équilibre énergétique nécessaire à la sérénité de l'être, de son bien-être corporel" Y.S. "au-delà du bien-être immédiat ressenti, j'ai le sentiment d'avoir été touché de mille et une merveilleuses attentions" "une énergie nouvelle circule" D.B. "encore mille mercis pour tes mains divines et tout ce que tu donnes" O.R. "j'ai l'impression d'avoir passé une semaine au soleil" S.B.
 

Merci pour vos témoignages

A vous tous MERCI ! MERCI pour ces mots partagés MERCI pour le chemin parcouru ensemble MERCI pour tout ce qui, au-delà des mots, transforme la Vie MERCI pour ce que vous êtes et pour la confiance que vous m'accordez MERCI d'être sur mon chemin!   Ces petites phrases, que je publie aujourd'hui, sont le reflet bien modeste de beaux chemins, qui se dessinent au fur et à mesure des séances... Il y en a beaucoup d'autres...   "une détente qui (...) se prolonge dans les heures qui suivent" "l'équilibre énergétique nécessaire à la sérénité de l'être, de son bien-être corporel" Y.S.   "au-delà du bien-être immédiat ressenti, j'ai le sentiment d'avoir été touché de mille et une merveilleuses attentions" "une énergie nouvelle circule" D.B.   "encore mille mercis pour tes mains divines et tout ce que tu donnes" O.R.   "je me sens bien, comme si je rajeunissais" "j'ai eu l'impression d'avoir passé une semaine au soleil" "j'ai senti comme un courant électrique, beaucoup de chaleur... je resterai bien là!" S.B.   "je me suis sentie renaître, grandir, réconciliée avec moi-même" R-C.S.       

Le Massage pour Bébé


Auteur : Chantal DECLERCK - Source : La revue INFOMECA "Tact & parole" N°41
Prévenir plutôt que guérir … prévenir la violence ou développer la capacité d'aimer ?… Recherchant dans divers ouvrages des informations pour illustrer une conférence sur l'importance du Toucher pour le tout-petit, j'ai été interpellée par cette interrogation que Michel ODENT posait en introduction de son livre "L'amour scientifié"(1). Entamant la lecture de son Avant propos, c'est alors cette phrase qui m'a fait écho : "J'ai acquis la conviction que le meilleur moyen d'avancer dans notre compréhension des racines de la violence était de retourner la question et de se demander d'abord comment la capacité d'aimer se développe." Cette approche éclairait tout à coup de façon différente le travail que je commence à développer depuis quelques mois avec des parents de jeunes enfants. Elle me laissait également entrevoir une cause possible à l'hyperactivité des enfants, à cette violence verbale et physique … banalisée dès l'âge de la maternelle … qui préoccupent de plus en plus enseignants et animateurs ou responsables de structure d'accueil et des loisirs. La découverte du Massage Sensitif®, il y a maintenant un peu plus de 6 ans, m'avait déjà permis de comprendre où se trouvaient les limites de ma fonction d'intervenante sociale : il me manquait un outil primordial pour aider plus efficacement les personnes à trouver en elles-mêmes les ressources dont elles avaient besoin pour se construire ou se re-construire : le Toucher. Un Toucher attentif, respectueux, nourrissant… La formation de Somatothérapeute en Massage Sensitif® m'a apporté cet outil manquant, cet autre mode de communication, qui permet d'être dans une relation d'aide beaucoup plus authentique, beaucoup plus juste. Très vite sollicitée pour mettre en place des ateliers Parents-Enfants, une formation en Massage pour Bébé - IAIM (2) / AFMB (3) -et une autre en Massage dans les Écoles - MISA (4) / AFME (5) - sont venues enrichir cette nouvelle approche. Prévenir la violence ou développer la capacité d'aimer ?... Question fondamentale tant pour la Somatothérapeute que pour l'Instructrice en Massage pour Bébé que je suis devenue … Accueillir une personne dans une séance de thérapie psycho corporelle, c'est l'aider à restaurer son intégrité physique et psychique en l'amenant à repérer ses manques, ses blessures, ses limites, ses besoins … en l'invitant à les exprimer librement par la parole ou avec le corps … pour mieux savoir ensuite "Quoi Faire Avec". Mais cela ne va pas sans offrir un lieu sécurisant et un accompagnement bienveillant, indispensables pour permettre à la personne de se réconcilier avec elle-même et favoriser sa re-construction : Confiance - Sécurité - Liberté. Dans un cours de Massage pour Bébé, accompagner les parents dans l'apprentissage des mouvements et de leur enchaînement spécifique, c'est bien sûr faire en sorte qu'ils puissent apporter le maximum de confort et de détente à leur enfant. Mais c'est aussi leur proposer de découvrir une autre forme de relation, leur permettre de prolonger (voire développer dans certains cas) ce lien si précieux qui émerge durant la grossesse, le lien d'attachement. Et c'est enfin les inviter à échanger en toute liberté sur leurs interrogations, sur leurs choix éducatifs, sur leur façon d'être et de faire avec l'enfant, pour se conforter dans leur rôle de parents : Confiance - Sécurité - Liberté. Qu'en est-il du nourrisson ? Durant la grossesse, le fœtus évolue dans milieu feutré, tempéré et doux, aux contours bien délimités, dans lequel il est bercé en permanence. Massé par le liquide amniotique au gré des déplacements de la maman puis, quand il grandit, par les parois de l'utérus qui limitent son espace, il ressent également et recherche bien souvent le contact des mains posées sur le ventre qui l'abrite. Il se familiarise avec ces caresses… La sensation de bien-être qui en résulte (qui a pu être observée scientifiquement) favorise la sécrétion d'une hormone spécifique, l'ocytocine. Dans son ouvrage "L'amour scientifié", Michel ODENT explique comment cette hormone est impliquée dans "le processus d'attirement et de séduction" et "dans le déclenchement de l'accouchement et de la lactation". Mais il évoque également une découverte plus récente : son action dans la mise en route du "processus d'amour maternel et sur la capacité d'aimer du futur enfant et adulte". Un peu plus tard, c'est le Professeur Kerstin UVNÄS MOBERG qui, dans son livre "Ocytocine : l'hormone de l'amour"(6), fera une synthèse des recherches qu'elle a réalisées depuis de nombreuses années sur cette hormone. Dès les premiers chapitres, elle nous parle d'un équilibre essentiel entre deux réactions vitales, "les réactions contraires" : la réaction lutte-ou-fuite où sont en jeu l'adrénaline et le cortisol (les hormones du stress) et la réaction calme-et-contact où l'ocytocine joue un rôle sur l'abaissement du taux des hormones du stress. Nous sommes tous constamment soumis à cette alternance stress/détente indispensable à la vie : "Tout comme les autres animaux, nous les êtres humains, nous avons besoin de lever les défis et mobiliser toutes nos ressources pour entreprendre l'action requise à un moment donné. De la même façon, il nous faut le contraire. Le corps a besoin de digérer la nourriture, de remplir les réserves et de se réparer. Nous avons besoin d'enregistrer les informations, d'exprimer nos sentiments, de s'ouvrir à notre curiosité et d'entrer en relation avec les autres. Ces fonctions nous permettent de récupérer suite à des incidents perturbateurs ou à des périodes plus ou moins éprouvantes."(7) Au moment de l'accouchement, le nourrisson quitte le milieu privilégié dans lequel il s'est développé pour passer en quelques instants dans un univers inconnu, froid, sans limites, aux stimulations nombreuses et agressives. C'est le seul mammifère qui arrive au monde en n'étant que partiellement construit et donc complètement dépendant de ses parents durant de long mois. Il va devoir s'adapter peu à peu à ce nouvel environnement, apprendre la frustration : la faim, le froid, l'attente, ... En symbiose avec sa mère durant toute la grossesse, puis au moins pendant les 7 à 8 premiers mois (âge où il commence à distinguer le visage et les soins de sa mère des autres personnes), il vivra au rythme de cette alternance stress/détente : stress du besoin physique ou psychique qui se fait sentir et qui tarde à être satisfait, détente et soulagement quand la maman entend, décode ce besoin et y répond. Dans ce contexte, le massage permet à l'enfant de retrouver ses limites et de se sentir accompagné, en sécurité, pour peu que les gestes soient doux, lents et attentionnés. Ce toucher-là va avoir un impact fort important sur la croissance de l'enfant et la maturation de son système nerveux. Le lien affectif continue de se développer… Ce tout-petit arrive avec toutes les possibilités d'échanger avec autrui. Mais pour que cet acquis perdure, il est indispensable qu'en face de lui il y ait des adultes réceptifs aux signaux qu'il émet et qu'ils y répondent efficacement. Le décodage et la réponse adaptée à ses besoins, le contact peau à peau, le regard, la voix, l'odeur de sa mère, sont autant d'éléments qui vont le sécuriser et le stimuler.   C'est de tout cela dont on va parler avec les parents et que l'on va vivre dans un cours de Massage pour Bébé : le contact par l'apprentissage des gestes de massage, la présence, l'observation, l'écoute, le dialogue avec bébé, la juste réponse à ses besoins … Prendre son temps, être là, sans forcement vouloir intervenir si l'enfant ne le souhaite pas, respecter son rythme et ne pas le masser s'il manifeste qu'il n'est pas prêt… Bien des parents sont étonnés la première fois que je les invite à demander à leur bébé de quelques semaines la permission de le masser : "Mais il ne peut pas me répondre, il ne sait pas parler !". Il n'est pas rare de les voir revenir aux prochains cours tous ravis de pouvoir dire que l'enfant réclame son massage "dès que j'approche mes mains huilées, il me tend ses bras et ses jambes pour que je le masse"… Et pour les plus grands qui rampent ou qui marchent et qui ont besoin de découvrir le monde, le processus sera le même : proposer, écouter, suivre, accompagner les mouvements et les déplacements, les laisser se détacher de nous … mais leur permettre de trouver des bras sécurisants quand ils en ont besoin, pour se ressourcer, se rassurer, reprendre des forces avant de partir de plus bel… Confiance - Sécurité - Liberté.   Prévenir la violence ou développer la capacité d'aimer ?… La question a trouvé sa réponse : il est certain que plus les parents seront convaincus de l'importance de communiquer très tôt avec leur bébé, d'être à l'écoute de ses demandes et des détresses qu'il exprime, de le considérer dès sa conception comme une personne dotée de sentiments et de ressentis et plus vite il leur sera possible d'expérimenter cet autre mode de communication avec leur enfant, moins la violence aura de chance de se développer. Bien des similitudes donc, dans ces deux approches, le Massage pour Bébé dans une fonction de prévention et le Massage Sensitif® davantage dans une fonction de re-construction, mais toutes deux visant l’individuation, la conscience de soi et l'autonomie de chacun, dans le respect de tous. Prochainement, dans le cadre d'un atelier Parents-Enfants proposé par un Centre Social, j'aurai l'occasion d'expérimenter un nouveau projet où ces deux méthodes seront associées : afin de leur permettre de découvrir l'importance du Toucher, en le vivant eux-mêmes de l'intérieur, les parents seront invités à une après-midi de découverte du Massage Sensitif® avant d'entamer les quatre ateliers d'apprentissage du Massage pour Bébé. À suivre donc … Chantal Declerck   (1) Michel ODENT, "L'amour scientifié / Les mécanismes de l'amour" (Édition Jouvence, 1999-2001, p 15) (2) IAIM : International Association of Infant Massage - www.iaim.net (3) AFMB : Association Française de Massage pour Bébé - www.massage-bebe.asso.fr (4) MISA : Massage in School Association - www.massageinschools.com (5) AFME : Association Française de Massage à l'École - www.massage-ecole.fr (6) Pr Kerstin UVNÄS-MOBERG, "Ocytocine ; l'hormone de l'amour" (Édition Le Souffle d'Or, 2000-2006) (7) id. p 49  

CHARTE DU DROIT AU TOUCHER

Texte de J.L Abrassard, Co-signé Claude Camilli, Guy Largier, Joël Savatofski
Il y a plus de 25 ans nous étions des précurseurs en entreprenant une recherche sur les bienfaits du toucher et l'aide que peuvent apporter différentes pratiques de massage en dehors de toute optique de soins médicaux ou paramédicaux. Sur ce sujet nos livres étaient les seuls présents dans les librairies et les séminaires que nous assurions s'adressaient à un public confidentiel. Il n'existait alors aucune autre pratique de massage ayant pour but le bien-être, l'équilibre et l'épanouissement personnel. Durant des années, nous avons expérimenté, pratiqué, enseigné et enregistré des résultats plus que prometteurs. Progressivement, en même temps que se développaient dans notre société un désir de liberté du corps, un besoin d'expression de soi et la conscience d'une unité corps-esprit, de plus en plus de personnes nous ont fait confiance. C'est sans doute aussi parce qu'on assiste à un éloignement de l'humain, dans nos rapports, quotidiens, dans notre travail, dans nos enseignements et paradoxalement même dans le milieu médical. Aujourd'hui nous nous réjouissons de constater que ce travail, et celui de toutes les personnes qui nous rejoints par la suite, a porté ses fruits. Le toucher et le massage en tant que pratique de bien-être et d'épanouissement trouvent de plus en plus d'écho en France. Des dizaines de livres ont été publiés sur ce thème, les articles consacrés au massage abondent dans les magazines et on ne compte plus les différentes approches proposées au public. Le nombre de personnes qui les pratiquent est en constante augmentation tout comme le nombre de ceux qui en bénéficient, les apprécient et en constatent les bienfaits. Pourtant, ces personnes se heurtent encore à de nombreuses réticences, préjugés et restrictions (voir subissent de véritables obstructions dans l'exercice légal de leur travail de la part de corporatismes d'un autre âge) qui résultent souvent d'une méconnaissance de leur pratique et de la difficulté à l'établir dans le contexte social.  Déclaration des droits et des bienfaits du toucher. Pour le droit de chaque individu, d'être touché/massé par qui bon lui semble. Et qui lui semble bon!   Pour que cette activité trouve sa place socialement et pour conforter l'intérêt que lui porte le public, en faisant appel à notre expérience, nous tenons à réaffirmer les principes suivants :
  • le toucher appartient au patrimoine de l'humanité
En tant qu'expression d'un besoin d'interaction, le toucher est un moyen de communication naturel, essentiel et fondamental présent dans toutes les civilisations depuis l'aube des temps. Le droit de toucher l'autre s'appuie sur la nécessité et la liberté d'établir des relations entre être humains. Toute communauté humaine, toute culture se fonde sur des interactions interpersonnelles et collectives dont le toucher fait partie au même titre que le regard, l'écoute ou le langage. De nombreux rituels culturels de reconnaissance, de partage, de célébration font appel au toucher. Le droit de toucher une personne consentante pour créer, maintenir, enrichir une relation est un droit de naissance pour tout être humain.
  • Le toucher est un besoin social
Le toucher crée, manifeste et entretient le lien social. Il symbolise la fraternité et l'entente. Il contribue à l'acceptation et à la valorisation de l'autre, concourt aux échanges intimes, familiaux et communautaires et même aujourd'hui professionnels. L'évolution de notre société de plus en plus technique et de plus en plus virtuelle, le relâchement des liens sociaux traditionnels amènent de plus en plus de personnes à vivre dans la solitude, l'isolement, la marginalité, la frustration de contact corporels. Le droit de toucher une personne consentante pour lui manifester de la solidarité, du soutien, du réconfort, de la reconnaissance, de la sollicitude, de la présence, de l'aide, du soulagement est un acquis démocratique qui contribue à un devoir citoyen pour une société plus fraternelle et solidaire.
  • Le toucher contribue au bien-être physique
L'impact sensoriel d'un contact attentionné par le toucher est nécessaire et bénéfique pour le corps. Les enfants privés de toucher présentent des retards de socialisation, d'apprentissage et de développement physique. Un toucher attentionné et bienveillant contribue à une détente, à une récupération et à une sollicitation du corps qui ne peuvent être que profitables pour la santé individuelle et qui entre parfaitement dans le cadre de la politique de la Santé Publique. Alors que chacun s'accorde à dire que de nombreux troubles physiques sont aussi liés à des conditions de vie stressantes et que les français sont les plus gros consommateurs au monde de tranquillisants, le toucher et son corollaire, le massage, en tant qu'outils de détente, de récupération, de prévention et de sollicitation corporelle s'offrent comme une alternative pour un mieux-être corporel.
  • Le toucher participe à l'équilibre personnel
Sur un plan psychologique, l'importance de la mise en œuvre d'un toucher réconfortant, rassurant et apaisant est de plus admise auprès des femmes enceintes, pour les soins aux jeunes enfants ainsi qu'avec les personnes âgées et naturellement dans l'accompagnement en fin de vie. Le toucher engendre une meilleure conscience, une plus grande écoute du corps, de soi et de ses besoins et participe ainsi à un équilibre intérieur global. Nombre de nos contemporains ont souffert d'un déficit en quantité et/ou en qualité de contacts corporels (si ce n'est de vécus abusifs) qui les handicape dans leur confiance en eux, leur élan de vie et leurs projets personnels. La mise en œuvre dans une relation d'aide d'un toucher attentionné et réparateur permet à celui qui le reçoit de maintenir son équilibre personnel et de mieux gérer sa vie, en particulier pour les personnes traversant des situations difficiles.
  • Le toucher favorise l'épanouissement relationnel
Dans les relations humaines, le toucher est un mode essentiel de communication non verbale qui favorise l'expression et le partage des sentiments mais aussi renvoie à l'intimité, au respect et au territoire de chacun. Au moment où hommes et femmes, parents et enfants redéfinissent leur place mutuelle et se plaignent conjointement de liens d'affection et de compréhension mutuelle insatisfaisants, le vécu du toucher favorise la perception et l'acquisition de valeurs relationnelles essentielles telles l'attention à l'autre et à son corps, la prévenance, la confiance mutuelle, l'intégrité et le respect. En tant qu'apprentissage de ces valeurs et facilitateur de l'expression, la pratique du toucher et du massage en dehors de toute visée médicale ou paramédicale contribue à l'instauration de modes relationnels plus satisfaisants et maintiennent une solidarité ; on découvre tous les jours de nouvelles applications dans tous les domaines, école, milieu artistique, entreprise, hôpitaux, Au fil des années, des milliers de personnes sont "passés entre nos mains" et entre celles de nos élèves. L'immense majorité de ces personnes se sont senties mieux dans leur corps, plus confiantes en elles mêmes, plus ouvertes aux autres. Elles ont témoigné des bienfaits du toucher et de l'amélioration de leur vie personnelle et relationnelle. En cette période où beaucoup de nos concitoyens recherchent des moyens de se sentir mieux dans leur corps, dans leur tête et dans leur vie, nous croyons fermement que la pratique du toucher et du massage en tant qu'outils de bien-être, d'équilibre personnel, d'épanouissement relationnel, d'apprentissage d'un mieux vivre et de soutien socioculturel est un élément de réponse non négligeable1. 1 Une étude (2004) menée par l'IFJS, sur vingt années de pratique du toucher-massage et sur plus de dix mille témoignages, confirme tous les bienfaits et bénéfices de cette pratique. A côté et en complémentarité d'autres disciplines médicales, paramédicales (qui se sont hyper spécialisées) ou psychologiques, nous invitons toute personne, et les pouvoirs publics, à l'acceptation et à la reconnaissance des droits et des bienfaits du toucher ainsi qu'à la reconnaissance et à l'inscription dans le cadre social des pratiques qui permettent la mise en œuvre de ces droits et de ces bienfaits. En complément peut-être serait-il utile de dire que cette pratique contribue aussi à diminuer le déficit de la sécurité sociale (les assurances de pays étrangers commencent à prendre en compte ce phénomène en remboursant certaines prestations de "massage bien-être") ? Enfin, ces nouveaux "praticiens de bien-être" permettraient à de nombreuses créations d'emplois de "service à la personne" de voir le jour très rapidement. Ils répondraient ainsi aux objectifs de la toute nouvelle Agence Nationale du "service à la personne" (Notamment pour les chômeurs longue durée, de sortir de la précarité , de retrouver l'estime de soi et une dignité car la nature profondément humaniste de cette pratique permet en effet de redonner, une valorisation, un goût de soi même et un sens au "travail retrouvé" à ces personnes).