Le lait : de la colle, des hormones et du pus…

Un article de Alternative Santé: On ne peut aborder ce sujet sans parler d’Albert Cohen, surnommé aux USA, « l’homme anti-lait ». Il a écrit l’un des livres les plus fascinants et les plus documentés sur ce sujet : MILK, The deadly poison (« Le lait, poison mortel »), qui a fait grand bruit aux USA (pas encore traduit en français). Dans sa dédicace, il s’adresse à « toutes les personnes dans le monde qui souffrent de toutes sortes de troubles de santé sans être conscients de l’origine alimentaire de leurs maux. Puissent-elles découvrir que la fontaine de jeunesse, pour elles, leurs enfants et les générations futures, pourrait bien venir du simple fait d’éliminer le lait de leur vie ! » Lire la suite sur www.alternativesante.fr

Le formaldéhyde… Un article édifiant à lire de toute urgence!

Alternative Santé, la newsletter du jeudi
LE FORMALDÉHYDE INTERDIT DANS TOUS LES OBJETS POUR ENFANTS... SAUF LES VACCINS !Les législateurs de l’Etat du Minnesota ont décidé que le formaldéhyde, agent cancérigène connu et redoutable, était trop dangereux pour qu’il puisse se trouver dans les produits pour enfants.Conformément à l’article 325F.175–(HF458), les produits contenant du formaldéhyde seront interdits à la vente à partir du 1er août 2014.Comment se fait-il que le formaldéhyde soit interdit dans les jouets et les vêtements pour enfants et qu’il puisse encore se trouver dans les vaccins ? On reste perplexe. Les législateurs ne veulent pas que votre enfant puisse jouer ou mettre dans sa bouche des produits qui contiennent du formaldéhyde, mais si votre médecin injecte un vaccin contenant du formaldéhyde, là il n’y aurait aucun problème ?On peut d’abord se poser la question de savoir pourquoi on trouve du formaldéhyde dans les vaccins. En fait, ce produit chimique a été utilisé dans le processus de fabrication des vaccins pendant plus d’un demi-siècle. On a commencé à l’utiliser pour inactiver le virus de la polio dans les premiers vaccins mis au point par Jonas Salk à la fin des années 1940 et au début des années 1950.Après avoir été utilisé dans le vaccin polio, le formaldéhyde a été largement utilisé dans la fabrication des vaccins pédiatriques. Tous en contiennent de petites doses aujourd'hui comme vous pouvez le vérifier sur site de l’Hôpital pour enfants de Philadelphie. Ce sont de petites quantités, bien sûr, mais le calendrier des vaccinations multiplie les doses injectées.

Que disent les experts officiels ?

D’une part, la recherche sur le site de l’Environmental Protection Agency (EPA), nous met en garde en disant : « Le formaldéhyde peut endommager les cellules en se liant à l’ADN et ainsi former des adduits ADN de formaldéhyde ; ce processus peut interférer avec la réplication de l’ADN et conduire à des mutations comme à des tumeurs cancéreuses. » Cela devrait être extrêmement préoccupant parce que dans chaque notice de vaccin, on peut trouver le passage suivant « Ce vaccin n’a pas été évalué pour ses effets cancérogènes, ses potentiels mutagènes ou l’altération de la fertilité. » L’autre aspect est l’argument avancé par la FDA, qui justifie la présence de formaldéhyde dans les vaccins est le suivant : « La quantité de formaldéhyde présente dans certains vaccins administrés aux nourrissons est si faible par rapport à la concentration qui se produit naturellement dans le corps qu’elle ne pose pas un problème de sécurité, selon une étude utilisant un modèle mathématique mis au point par des scientifiques de la FDA américaine. »  Mais ce modèle mathématique (tout à fait théorique) a-t-il été le seul critère utilisé pour déterminer si le formaldéhyde ne présentait aucun danger quand il est injecté à des bébés? Par ailleurs, de nombreux pharmaciens recommandent de ne pas mélanger les médicaments. Les vaccins ne sont-ils pas après tout aussi des médicaments ? Quels sont les effets synergiques de vaccins multiples, d’ingrédients multiples comme le mercure, l’aluminium que l’on injecte souvent en même temps à des bébés ? A noter aussi que la littérature pharmaceutique met en garde les scientifiques arrogants par rapport à de grandes hypothèses concernant l’impact d’ingrédients « dits inoffensifs » sur les enfants.

Pourquoi ont-ils un passe droit ?

Si la législature est préoccupée par les vêtements ou les jouets d’enfants qui contiennent du formaldéhyde, comment peut-on honnêtement accorder un passe-droit à des produits pharmaceutiques à ingérer ou à injecter qui en contiennent ? Les responsables gouvernementaux ne connaissent ni le nom ni le visage de votre enfant. Ils se préoccupent de garder leur poste en veillant à respecter les politiques mises en place. Et n’oubliez pas : s’il arrive que votre enfant soit victime d’un effet secondaire de vaccin, les fabricants, eux, sont protégés par la loi. Enfin, pour ceux qui veulent piocher le sujet, il existe un document ancien de Martin H. Fisher qui explique ce qui arrive quand on injecte du formaldéhyde à des animaux : « Les effets toxiques du Formaldéhyde et du formol. ». C'est en anglais, mais c'est édifiant.   Michel DOGNA   Source : http://www.alternativesante.fr/coups-de-gueule/                                                                            
 

Un nouvel adjuvant vaccinal effrayant

10 mai 2013 - 00:00 - Coups de gueule- Par Michel Dogna

Il semble n’y avoir aucune fin à l’arrogance de la science médicale. C’est aujourd’hui la nature du système immunitaire de chaque nouveau-né que le lobby vaccinal a en ligne de mire. En fait, le système immunitaire d’un nouveau-né ne ressemble pas du tout à celui d’un adulte ou même à celui d’un petit enfant. Au lieu de combattre les envahisseurs, il les accueille. La chose est logique parce que le fœtus dans le ventre de sa mère doit être en mesure d’accueillir tout ce qui passe au travers du placenta. Or, aussitôt la naissance, le système immunitaire qui acceptait toutes les substances étrangères, se met à les rejeter. Il faut environ six mois après la naissance pour que ce processus s’achève. Voilà pourquoiles vaccins auraient, paraît-il, tendance à mal fonctionner chez les nouveau-nés. En dépit d’une absence de compréhension de cette inversion de processus naturel, la médecine a décidé de tenter de contraindre le système immunitaire des nourrissons à développer des anticorps lors des vaccinations. Ainsi, la découverte à l’hôpital pour enfants de Boston des effets du VTX-294 sur les globules blancs du sang de nouveau-nés… in vitro, a été saluée comme une grande percée. Or le VTX 294 est une benzazépine, proche des benzodiazépines. Le benzène est un produit toxique connu, associé au cancer ainsi qu’à des dommages neurologiques graves. Voilà ce qu’on envisage d’injecter aux nouveau-nés ! L’expérience nous montre qu’il n’y aura probablement pas de tests de sécurité du VTX-294. Il semble d’ailleurs qu’aucun des adjuvants actuels n’ait jamais été testé. Peu importe, une fois qu’ils sont ajoutés aux vaccins, ils sont considérés comme étant sans danger. Pourtant faut-il mentionner à nouveau le squalène, dont on a montré qu’il était cause de narcolepsie, le formaldéhyde cancérogène, le mercure neurotoxique, lepolysorbate 80 perturbateur endocrinienl’aluminium neurotoxique ? Conclusion : gare aux prochains vaccins effectués juste après l’accouchement… Ne laissez jamais vacciner votre bébé – il est parfait et il n’a besoin, Mesdames, que de votre sein ! Source: Principes de Santé

Atelier Massage Shantala pour les Bébés

"Chez les bébés, la peau prime tout. Elle est le premier sens. C'est elle qui sait." Frédéric Leboyer, Shantala, Un art traditionnel, Le massage des enfants, 1976   le massage shantala Le printemps arrive... Vos petits ont grandi, et quelques uns ont déjà reçu un massage Shantala! Je vous propose de nous retrouver le samedi 4 mai 2013 de 14 heures à 16 heures, pour une après-midi parents/bébés! Nous en profiterons pour (re)découvrir ensemble les bienfaits de ce massage, et échanger dans une ambiance conviviale. Les aînés seront les bienvenus! Cet atelier se déroulera à Castelnau-le-Lez, 9 chemin de Tisson (tram 2, arrêt "La Galine"). Pour vous inscrire et pour tout autre renseignement, vous pouvez utiliser le formulaire de contact du site, ou me joindre par téléphone 06 60 41 60 58 ! Participation libre à partir de 5€ par famille

« Les interdits, frustrations et limites ne donnent pas un sentiment de sécurité à l’enfant! »

Un article  sur la démarche de parentalité positive avec Isabelle Filliozat. En voici quelques extraits: "Ce qui donne le sentiment de sécurité aux enfants, c’est l’attachement, l’attention du parent à ses besoins, le respect, etc… c’est aussi la liberté, les permissions et les consignes qui aident à savoir comment faire ceci ou cela en toute sécuritéLes seules limites qui donnent de la sécurité sont celles de l’enfant." "Un interdit est toujours dangereux..." "La liberté donne davantage de sécurité que les limites." "La sécurité, le plaisir, sont des conséquences de la satisfaction des besoins d’attachement et de liberté." Vous pouvez lire cet article et en savoir plus en suivant ce lien  Source:  supersparents.com 

Rêver

"... Le seul fait de rêver est déjà très important. Je vous souhaite des rêves à n'en plus finir et l'envie furieuse d'en réaliser quelques uns. Je vous souhaite d'aimer ce qu'il faut aimer et d'oublier ce qu'il faut oublier. Je vous souhaite des silences. Je vous souhaite des chants d'oiseaux au réveil et des rires d'enfants. Je vous souhaite de résister à l'enlisement, à l'indifférence, aux vertus négatives de notre époque. Je vous souhaite surtout d'être vous." Jacques Brel   

Poème

Au milieu d'un monde, rempli de fleurs, Un matin, se retrouve couvert d'un long, Tapis blanc, glacé, beau, doux, plein de fraîcheur. Dans un parc, au loin des enfants, Des milliers d'enfants de toutes les couleurs, Rient aux éclats, donnant une douce mélodie, Aux notes harmonieuses marquant une sorte de tempo Une sorte de battement de coeur, Un battement Uni, Le Paradis. Le soleil rougeoyant se couche, La nuit tombe, les enfants aux regards bleuets, Regardent le ciel. Un ciel étoilé qui leur donne, En cadeau, des milliers de flocons. Qui tombent,Ici et là. En un léger souffle se posent tels des plumes, Sur le sol. Recouvrant celui-ci d'un nouveau tapis blanc. Cette fois-ci composé de rire, de bonheur et d'amour d'enfant.   Agathe Hassoun 22/01/2012

Le Massage pour Bébé


Auteur : Chantal DECLERCK - Source : La revue INFOMECA "Tact & parole" N°41
Prévenir plutôt que guérir … prévenir la violence ou développer la capacité d'aimer ?… Recherchant dans divers ouvrages des informations pour illustrer une conférence sur l'importance du Toucher pour le tout-petit, j'ai été interpellée par cette interrogation que Michel ODENT posait en introduction de son livre "L'amour scientifié"(1). Entamant la lecture de son Avant propos, c'est alors cette phrase qui m'a fait écho : "J'ai acquis la conviction que le meilleur moyen d'avancer dans notre compréhension des racines de la violence était de retourner la question et de se demander d'abord comment la capacité d'aimer se développe." Cette approche éclairait tout à coup de façon différente le travail que je commence à développer depuis quelques mois avec des parents de jeunes enfants. Elle me laissait également entrevoir une cause possible à l'hyperactivité des enfants, à cette violence verbale et physique … banalisée dès l'âge de la maternelle … qui préoccupent de plus en plus enseignants et animateurs ou responsables de structure d'accueil et des loisirs. La découverte du Massage Sensitif®, il y a maintenant un peu plus de 6 ans, m'avait déjà permis de comprendre où se trouvaient les limites de ma fonction d'intervenante sociale : il me manquait un outil primordial pour aider plus efficacement les personnes à trouver en elles-mêmes les ressources dont elles avaient besoin pour se construire ou se re-construire : le Toucher. Un Toucher attentif, respectueux, nourrissant… La formation de Somatothérapeute en Massage Sensitif® m'a apporté cet outil manquant, cet autre mode de communication, qui permet d'être dans une relation d'aide beaucoup plus authentique, beaucoup plus juste. Très vite sollicitée pour mettre en place des ateliers Parents-Enfants, une formation en Massage pour Bébé - IAIM (2) / AFMB (3) -et une autre en Massage dans les Écoles - MISA (4) / AFME (5) - sont venues enrichir cette nouvelle approche. Prévenir la violence ou développer la capacité d'aimer ?... Question fondamentale tant pour la Somatothérapeute que pour l'Instructrice en Massage pour Bébé que je suis devenue … Accueillir une personne dans une séance de thérapie psycho corporelle, c'est l'aider à restaurer son intégrité physique et psychique en l'amenant à repérer ses manques, ses blessures, ses limites, ses besoins … en l'invitant à les exprimer librement par la parole ou avec le corps … pour mieux savoir ensuite "Quoi Faire Avec". Mais cela ne va pas sans offrir un lieu sécurisant et un accompagnement bienveillant, indispensables pour permettre à la personne de se réconcilier avec elle-même et favoriser sa re-construction : Confiance - Sécurité - Liberté. Dans un cours de Massage pour Bébé, accompagner les parents dans l'apprentissage des mouvements et de leur enchaînement spécifique, c'est bien sûr faire en sorte qu'ils puissent apporter le maximum de confort et de détente à leur enfant. Mais c'est aussi leur proposer de découvrir une autre forme de relation, leur permettre de prolonger (voire développer dans certains cas) ce lien si précieux qui émerge durant la grossesse, le lien d'attachement. Et c'est enfin les inviter à échanger en toute liberté sur leurs interrogations, sur leurs choix éducatifs, sur leur façon d'être et de faire avec l'enfant, pour se conforter dans leur rôle de parents : Confiance - Sécurité - Liberté. Qu'en est-il du nourrisson ? Durant la grossesse, le fœtus évolue dans milieu feutré, tempéré et doux, aux contours bien délimités, dans lequel il est bercé en permanence. Massé par le liquide amniotique au gré des déplacements de la maman puis, quand il grandit, par les parois de l'utérus qui limitent son espace, il ressent également et recherche bien souvent le contact des mains posées sur le ventre qui l'abrite. Il se familiarise avec ces caresses… La sensation de bien-être qui en résulte (qui a pu être observée scientifiquement) favorise la sécrétion d'une hormone spécifique, l'ocytocine. Dans son ouvrage "L'amour scientifié", Michel ODENT explique comment cette hormone est impliquée dans "le processus d'attirement et de séduction" et "dans le déclenchement de l'accouchement et de la lactation". Mais il évoque également une découverte plus récente : son action dans la mise en route du "processus d'amour maternel et sur la capacité d'aimer du futur enfant et adulte". Un peu plus tard, c'est le Professeur Kerstin UVNÄS MOBERG qui, dans son livre "Ocytocine : l'hormone de l'amour"(6), fera une synthèse des recherches qu'elle a réalisées depuis de nombreuses années sur cette hormone. Dès les premiers chapitres, elle nous parle d'un équilibre essentiel entre deux réactions vitales, "les réactions contraires" : la réaction lutte-ou-fuite où sont en jeu l'adrénaline et le cortisol (les hormones du stress) et la réaction calme-et-contact où l'ocytocine joue un rôle sur l'abaissement du taux des hormones du stress. Nous sommes tous constamment soumis à cette alternance stress/détente indispensable à la vie : "Tout comme les autres animaux, nous les êtres humains, nous avons besoin de lever les défis et mobiliser toutes nos ressources pour entreprendre l'action requise à un moment donné. De la même façon, il nous faut le contraire. Le corps a besoin de digérer la nourriture, de remplir les réserves et de se réparer. Nous avons besoin d'enregistrer les informations, d'exprimer nos sentiments, de s'ouvrir à notre curiosité et d'entrer en relation avec les autres. Ces fonctions nous permettent de récupérer suite à des incidents perturbateurs ou à des périodes plus ou moins éprouvantes."(7) Au moment de l'accouchement, le nourrisson quitte le milieu privilégié dans lequel il s'est développé pour passer en quelques instants dans un univers inconnu, froid, sans limites, aux stimulations nombreuses et agressives. C'est le seul mammifère qui arrive au monde en n'étant que partiellement construit et donc complètement dépendant de ses parents durant de long mois. Il va devoir s'adapter peu à peu à ce nouvel environnement, apprendre la frustration : la faim, le froid, l'attente, ... En symbiose avec sa mère durant toute la grossesse, puis au moins pendant les 7 à 8 premiers mois (âge où il commence à distinguer le visage et les soins de sa mère des autres personnes), il vivra au rythme de cette alternance stress/détente : stress du besoin physique ou psychique qui se fait sentir et qui tarde à être satisfait, détente et soulagement quand la maman entend, décode ce besoin et y répond. Dans ce contexte, le massage permet à l'enfant de retrouver ses limites et de se sentir accompagné, en sécurité, pour peu que les gestes soient doux, lents et attentionnés. Ce toucher-là va avoir un impact fort important sur la croissance de l'enfant et la maturation de son système nerveux. Le lien affectif continue de se développer… Ce tout-petit arrive avec toutes les possibilités d'échanger avec autrui. Mais pour que cet acquis perdure, il est indispensable qu'en face de lui il y ait des adultes réceptifs aux signaux qu'il émet et qu'ils y répondent efficacement. Le décodage et la réponse adaptée à ses besoins, le contact peau à peau, le regard, la voix, l'odeur de sa mère, sont autant d'éléments qui vont le sécuriser et le stimuler.   C'est de tout cela dont on va parler avec les parents et que l'on va vivre dans un cours de Massage pour Bébé : le contact par l'apprentissage des gestes de massage, la présence, l'observation, l'écoute, le dialogue avec bébé, la juste réponse à ses besoins … Prendre son temps, être là, sans forcement vouloir intervenir si l'enfant ne le souhaite pas, respecter son rythme et ne pas le masser s'il manifeste qu'il n'est pas prêt… Bien des parents sont étonnés la première fois que je les invite à demander à leur bébé de quelques semaines la permission de le masser : "Mais il ne peut pas me répondre, il ne sait pas parler !". Il n'est pas rare de les voir revenir aux prochains cours tous ravis de pouvoir dire que l'enfant réclame son massage "dès que j'approche mes mains huilées, il me tend ses bras et ses jambes pour que je le masse"… Et pour les plus grands qui rampent ou qui marchent et qui ont besoin de découvrir le monde, le processus sera le même : proposer, écouter, suivre, accompagner les mouvements et les déplacements, les laisser se détacher de nous … mais leur permettre de trouver des bras sécurisants quand ils en ont besoin, pour se ressourcer, se rassurer, reprendre des forces avant de partir de plus bel… Confiance - Sécurité - Liberté.   Prévenir la violence ou développer la capacité d'aimer ?… La question a trouvé sa réponse : il est certain que plus les parents seront convaincus de l'importance de communiquer très tôt avec leur bébé, d'être à l'écoute de ses demandes et des détresses qu'il exprime, de le considérer dès sa conception comme une personne dotée de sentiments et de ressentis et plus vite il leur sera possible d'expérimenter cet autre mode de communication avec leur enfant, moins la violence aura de chance de se développer. Bien des similitudes donc, dans ces deux approches, le Massage pour Bébé dans une fonction de prévention et le Massage Sensitif® davantage dans une fonction de re-construction, mais toutes deux visant l’individuation, la conscience de soi et l'autonomie de chacun, dans le respect de tous. Prochainement, dans le cadre d'un atelier Parents-Enfants proposé par un Centre Social, j'aurai l'occasion d'expérimenter un nouveau projet où ces deux méthodes seront associées : afin de leur permettre de découvrir l'importance du Toucher, en le vivant eux-mêmes de l'intérieur, les parents seront invités à une après-midi de découverte du Massage Sensitif® avant d'entamer les quatre ateliers d'apprentissage du Massage pour Bébé. À suivre donc … Chantal Declerck   (1) Michel ODENT, "L'amour scientifié / Les mécanismes de l'amour" (Édition Jouvence, 1999-2001, p 15) (2) IAIM : International Association of Infant Massage - www.iaim.net (3) AFMB : Association Française de Massage pour Bébé - www.massage-bebe.asso.fr (4) MISA : Massage in School Association - www.massageinschools.com (5) AFME : Association Française de Massage à l'École - www.massage-ecole.fr (6) Pr Kerstin UVNÄS-MOBERG, "Ocytocine ; l'hormone de l'amour" (Édition Le Souffle d'Or, 2000-2006) (7) id. p 49