Atelier Massage Shantala pour les Bébés

"Chez les bébés, la peau prime tout. Elle est le premier sens. C'est elle qui sait." Frédéric Leboyer, Shantala, Un art traditionnel, Le massage des enfants, 1976   le massage shantala Le printemps arrive... Vos petits ont grandi, et quelques uns ont déjà reçu un massage Shantala! Je vous propose de nous retrouver le samedi 4 mai 2013 de 14 heures à 16 heures, pour une après-midi parents/bébés! Nous en profiterons pour (re)découvrir ensemble les bienfaits de ce massage, et échanger dans une ambiance conviviale. Les aînés seront les bienvenus! Cet atelier se déroulera à Castelnau-le-Lez, 9 chemin de Tisson (tram 2, arrêt "La Galine"). Pour vous inscrire et pour tout autre renseignement, vous pouvez utiliser le formulaire de contact du site, ou me joindre par téléphone 06 60 41 60 58 ! Participation libre à partir de 5€ par famille

Le chant prénatal

chant prenatal
Marie-Anne Sévin-Tulane, fondatrice de l’association française de chant prénatal:
"Comment accueillir son bébé dans les meilleures conditions et surtout sans stress ? Différentes méthodes et cours de préparation à l’accouchement existent mais le chant prénatal fait figure de favori. Cette méthode, née il y a plus de vingt ans en France, permet aux parents de communiquer dès le début de la grossesse avec le bébé in utero. Le chant prénatal c'est aussi un travail de massage, de postures du corps et de vibrations sonores pour envelopper son bébé." Lire la suite... Sources:     grainedecurieux.fr , Annuaire du Chant Prénatal

« Massage nos gènes adorent ! »

"Comment une pression physique peut-elle avoir une portée biologique? De nouveaux outils permettent enfin d'éclairer ce subtil mécanisme : relayé jusqu’au cœur de nos cellules, le massage est capable d'activer des gènes aux propriétés anti-inflammatoires..." Le massage est répandu dans le monde des sportifs. On connait son existence depuis l'Antiquité et, malgré cela, on n'arrivait pas à comprendre comment cette pratique pouvait avoir une portée biologique au niveau de nos cellules. Des modifications avaient été observées au niveau de la température locale, des récepteurs sensoriels, des effets psycho-physiologiques, de l’élimination des toxines... Rien au niveau génétique jusqu'aux travaux de Mark Tarnopolsky du département de médecine de l'université McMaster au Canada : le massage active directement les gènes des cellules musculaires ! Des tests ont montré une différence importante au niveau musculaire. Dans les cellules d'une jambe massée, les molécules inflammatoires sont beaucoup moins concentrées, comparativement à celles d'une jambe non massée. La pression exercée par  les mains du masseur est détectée par des capteurs à la surface des cellules. La structure chimique des kinases  (qui interviennent dans la transformation des messages mécaniques en messages biologiques) est modifiée... Début d'une longue chaîne d'étapes biologiques, qui vont jusqu'à l'activation de certains gènes. L'un d'eux, la nucléoporine 88, est intéressant pour son implication dans la diminution des mécanismes inflammatoires. Le massage a aussi une action sur les protéines impliquées dans la synthèse des mitochondries chargés de fournir de l'énergie aux cellules. On sait depuis longtemps, que les actions mécaniques agissent sur la modification chimique de certaines protéines, mais "cela fait moins de dix ans que l'on a découvert qu'elles pouvaient aussi agir directement sur la transcription des gènes" dit Emmanuel Farge, chercheur au sein de l'équipe Mécanique et Génétique du Développement Embryonnaire à l'Institut Curie de Paris. Les travaux du chercheur Emmanuel Farge, puis de  Mark Tarnopolsky, marquent un pas décisif dans la compréhension des effets du massage... "Et l'art des massages pourraient alors être élevé au rang de science..." Sources : Massage nos gènes adorent! Coralie Hancok, Science et Vie n°1135 avril 2012

Le Massage pour Bébé


Auteur : Chantal DECLERCK - Source : La revue INFOMECA "Tact & parole" N°41
Prévenir plutôt que guérir … prévenir la violence ou développer la capacité d'aimer ?… Recherchant dans divers ouvrages des informations pour illustrer une conférence sur l'importance du Toucher pour le tout-petit, j'ai été interpellée par cette interrogation que Michel ODENT posait en introduction de son livre "L'amour scientifié"(1). Entamant la lecture de son Avant propos, c'est alors cette phrase qui m'a fait écho : "J'ai acquis la conviction que le meilleur moyen d'avancer dans notre compréhension des racines de la violence était de retourner la question et de se demander d'abord comment la capacité d'aimer se développe." Cette approche éclairait tout à coup de façon différente le travail que je commence à développer depuis quelques mois avec des parents de jeunes enfants. Elle me laissait également entrevoir une cause possible à l'hyperactivité des enfants, à cette violence verbale et physique … banalisée dès l'âge de la maternelle … qui préoccupent de plus en plus enseignants et animateurs ou responsables de structure d'accueil et des loisirs. La découverte du Massage Sensitif®, il y a maintenant un peu plus de 6 ans, m'avait déjà permis de comprendre où se trouvaient les limites de ma fonction d'intervenante sociale : il me manquait un outil primordial pour aider plus efficacement les personnes à trouver en elles-mêmes les ressources dont elles avaient besoin pour se construire ou se re-construire : le Toucher. Un Toucher attentif, respectueux, nourrissant… La formation de Somatothérapeute en Massage Sensitif® m'a apporté cet outil manquant, cet autre mode de communication, qui permet d'être dans une relation d'aide beaucoup plus authentique, beaucoup plus juste. Très vite sollicitée pour mettre en place des ateliers Parents-Enfants, une formation en Massage pour Bébé - IAIM (2) / AFMB (3) -et une autre en Massage dans les Écoles - MISA (4) / AFME (5) - sont venues enrichir cette nouvelle approche. Prévenir la violence ou développer la capacité d'aimer ?... Question fondamentale tant pour la Somatothérapeute que pour l'Instructrice en Massage pour Bébé que je suis devenue … Accueillir une personne dans une séance de thérapie psycho corporelle, c'est l'aider à restaurer son intégrité physique et psychique en l'amenant à repérer ses manques, ses blessures, ses limites, ses besoins … en l'invitant à les exprimer librement par la parole ou avec le corps … pour mieux savoir ensuite "Quoi Faire Avec". Mais cela ne va pas sans offrir un lieu sécurisant et un accompagnement bienveillant, indispensables pour permettre à la personne de se réconcilier avec elle-même et favoriser sa re-construction : Confiance - Sécurité - Liberté. Dans un cours de Massage pour Bébé, accompagner les parents dans l'apprentissage des mouvements et de leur enchaînement spécifique, c'est bien sûr faire en sorte qu'ils puissent apporter le maximum de confort et de détente à leur enfant. Mais c'est aussi leur proposer de découvrir une autre forme de relation, leur permettre de prolonger (voire développer dans certains cas) ce lien si précieux qui émerge durant la grossesse, le lien d'attachement. Et c'est enfin les inviter à échanger en toute liberté sur leurs interrogations, sur leurs choix éducatifs, sur leur façon d'être et de faire avec l'enfant, pour se conforter dans leur rôle de parents : Confiance - Sécurité - Liberté. Qu'en est-il du nourrisson ? Durant la grossesse, le fœtus évolue dans milieu feutré, tempéré et doux, aux contours bien délimités, dans lequel il est bercé en permanence. Massé par le liquide amniotique au gré des déplacements de la maman puis, quand il grandit, par les parois de l'utérus qui limitent son espace, il ressent également et recherche bien souvent le contact des mains posées sur le ventre qui l'abrite. Il se familiarise avec ces caresses… La sensation de bien-être qui en résulte (qui a pu être observée scientifiquement) favorise la sécrétion d'une hormone spécifique, l'ocytocine. Dans son ouvrage "L'amour scientifié", Michel ODENT explique comment cette hormone est impliquée dans "le processus d'attirement et de séduction" et "dans le déclenchement de l'accouchement et de la lactation". Mais il évoque également une découverte plus récente : son action dans la mise en route du "processus d'amour maternel et sur la capacité d'aimer du futur enfant et adulte". Un peu plus tard, c'est le Professeur Kerstin UVNÄS MOBERG qui, dans son livre "Ocytocine : l'hormone de l'amour"(6), fera une synthèse des recherches qu'elle a réalisées depuis de nombreuses années sur cette hormone. Dès les premiers chapitres, elle nous parle d'un équilibre essentiel entre deux réactions vitales, "les réactions contraires" : la réaction lutte-ou-fuite où sont en jeu l'adrénaline et le cortisol (les hormones du stress) et la réaction calme-et-contact où l'ocytocine joue un rôle sur l'abaissement du taux des hormones du stress. Nous sommes tous constamment soumis à cette alternance stress/détente indispensable à la vie : "Tout comme les autres animaux, nous les êtres humains, nous avons besoin de lever les défis et mobiliser toutes nos ressources pour entreprendre l'action requise à un moment donné. De la même façon, il nous faut le contraire. Le corps a besoin de digérer la nourriture, de remplir les réserves et de se réparer. Nous avons besoin d'enregistrer les informations, d'exprimer nos sentiments, de s'ouvrir à notre curiosité et d'entrer en relation avec les autres. Ces fonctions nous permettent de récupérer suite à des incidents perturbateurs ou à des périodes plus ou moins éprouvantes."(7) Au moment de l'accouchement, le nourrisson quitte le milieu privilégié dans lequel il s'est développé pour passer en quelques instants dans un univers inconnu, froid, sans limites, aux stimulations nombreuses et agressives. C'est le seul mammifère qui arrive au monde en n'étant que partiellement construit et donc complètement dépendant de ses parents durant de long mois. Il va devoir s'adapter peu à peu à ce nouvel environnement, apprendre la frustration : la faim, le froid, l'attente, ... En symbiose avec sa mère durant toute la grossesse, puis au moins pendant les 7 à 8 premiers mois (âge où il commence à distinguer le visage et les soins de sa mère des autres personnes), il vivra au rythme de cette alternance stress/détente : stress du besoin physique ou psychique qui se fait sentir et qui tarde à être satisfait, détente et soulagement quand la maman entend, décode ce besoin et y répond. Dans ce contexte, le massage permet à l'enfant de retrouver ses limites et de se sentir accompagné, en sécurité, pour peu que les gestes soient doux, lents et attentionnés. Ce toucher-là va avoir un impact fort important sur la croissance de l'enfant et la maturation de son système nerveux. Le lien affectif continue de se développer… Ce tout-petit arrive avec toutes les possibilités d'échanger avec autrui. Mais pour que cet acquis perdure, il est indispensable qu'en face de lui il y ait des adultes réceptifs aux signaux qu'il émet et qu'ils y répondent efficacement. Le décodage et la réponse adaptée à ses besoins, le contact peau à peau, le regard, la voix, l'odeur de sa mère, sont autant d'éléments qui vont le sécuriser et le stimuler.   C'est de tout cela dont on va parler avec les parents et que l'on va vivre dans un cours de Massage pour Bébé : le contact par l'apprentissage des gestes de massage, la présence, l'observation, l'écoute, le dialogue avec bébé, la juste réponse à ses besoins … Prendre son temps, être là, sans forcement vouloir intervenir si l'enfant ne le souhaite pas, respecter son rythme et ne pas le masser s'il manifeste qu'il n'est pas prêt… Bien des parents sont étonnés la première fois que je les invite à demander à leur bébé de quelques semaines la permission de le masser : "Mais il ne peut pas me répondre, il ne sait pas parler !". Il n'est pas rare de les voir revenir aux prochains cours tous ravis de pouvoir dire que l'enfant réclame son massage "dès que j'approche mes mains huilées, il me tend ses bras et ses jambes pour que je le masse"… Et pour les plus grands qui rampent ou qui marchent et qui ont besoin de découvrir le monde, le processus sera le même : proposer, écouter, suivre, accompagner les mouvements et les déplacements, les laisser se détacher de nous … mais leur permettre de trouver des bras sécurisants quand ils en ont besoin, pour se ressourcer, se rassurer, reprendre des forces avant de partir de plus bel… Confiance - Sécurité - Liberté.   Prévenir la violence ou développer la capacité d'aimer ?… La question a trouvé sa réponse : il est certain que plus les parents seront convaincus de l'importance de communiquer très tôt avec leur bébé, d'être à l'écoute de ses demandes et des détresses qu'il exprime, de le considérer dès sa conception comme une personne dotée de sentiments et de ressentis et plus vite il leur sera possible d'expérimenter cet autre mode de communication avec leur enfant, moins la violence aura de chance de se développer. Bien des similitudes donc, dans ces deux approches, le Massage pour Bébé dans une fonction de prévention et le Massage Sensitif® davantage dans une fonction de re-construction, mais toutes deux visant l’individuation, la conscience de soi et l'autonomie de chacun, dans le respect de tous. Prochainement, dans le cadre d'un atelier Parents-Enfants proposé par un Centre Social, j'aurai l'occasion d'expérimenter un nouveau projet où ces deux méthodes seront associées : afin de leur permettre de découvrir l'importance du Toucher, en le vivant eux-mêmes de l'intérieur, les parents seront invités à une après-midi de découverte du Massage Sensitif® avant d'entamer les quatre ateliers d'apprentissage du Massage pour Bébé. À suivre donc … Chantal Declerck   (1) Michel ODENT, "L'amour scientifié / Les mécanismes de l'amour" (Édition Jouvence, 1999-2001, p 15) (2) IAIM : International Association of Infant Massage - www.iaim.net (3) AFMB : Association Française de Massage pour Bébé - www.massage-bebe.asso.fr (4) MISA : Massage in School Association - www.massageinschools.com (5) AFME : Association Française de Massage à l'École - www.massage-ecole.fr (6) Pr Kerstin UVNÄS-MOBERG, "Ocytocine ; l'hormone de l'amour" (Édition Le Souffle d'Or, 2000-2006) (7) id. p 49  

Massage-bien-être et douleur

Sois sage ô ma douleur et tiens-toi plus tranquille"


Auteur : Elisabeth COTTIER - Source : La revue INFOMECA "Tact & parole" N°43
Infirmière depuis 21 ans en secteur hospitalier, sensibilisée à la douleur du patient, j’obtiens un Diplôme Universitaire sur le sujet en 1987, puis je rencontre l’équipe de la consultation douleur avec laquelle je commence à travailler un après-midi par semaine pour rejoindre en 2002 de façon permanente le Centre d’Étude et de Traitement de la Douleur (CETD).Elisabeth COTTIER nous témoigne de son approche du Massage Sensitif, de ses constatations et des changements observés chez les patients. J’ai la chance alors de pouvoir m’orienter vers une nouvelle approche du patient, centrée sur une prise en charge plus globale. La nature et l’objectif des soins ne sont plus tout à fait les mêmes. A partir de la plainte ou de la demande de la personne présentant «une douleur chronique», mon travail de soignant consiste à aider le patient à reconnaître et à nommer sa souffrance.   Elisabeth COTTIER nous témoigne de son approche du Massage Sensitif, de ses constatations et des changements observés chez les patients. Soigner devient surtout mobiliser chez l’autre tout ce qui est porteur de vie en lui montrant ce qu’il peut faire par lui-même… ou ce qu’il est capable de faire.   L’infirmière, au sein d’une équipe pluridisciplinaire (psychologue, kinésithérapeute, assistante sociale, médecin…) de consultation de la douleur, participe à différentes actions : évaluation de la douleur, accompagnement de gestes techniques effectués par le médecin à l’hôpital de jour, écoute, relation d’aide, éducation et prévention, formation... Son champ d’intervention est large.   Suivi psychothérapeutique, relaxation, hypnose, sophrologie, acupuncture… étaient déjà pratiqués. Il manquait une approche utilisant le toucher. En effet, tout ne peut pas se dire avec des mots. Le corps a ses ressentis. Ce qui a du mal à s’exprimer verbalement trouve parfois du sens avec le corps. Le «passage» par ce dernier devient alors une nécessité. Les personnes que nous suivons sont touchées dans la totalité de leur être. C’est par une approche globale de leur personnalité que nous pouvons redonner une sensation d’unité à leurs corps morcelés. Redessiner le corps de celui qui a oublié le sien, pacifie les blessures du passé et construit une autre représentation corporelle. Vivre une expérience corporelle nouvelle replace au centre de soi-même et permet de s’ouvrir à un futur meilleur.   Comment le Massage Sensitif peut-il aider une personne en douleur ? En quoi diffère-t-il des autres «techniques» psychocorporelles ? Comment le Massage Sensitif peut-il être novateur au sein du milieu hospitalier ?  

Constatations

  Détente physique et psychique, bien-être général.   La relaxation corporelle du Massage Sensitif a des effets sur le physique et sur le psychisme. Le massage constitue une expérience positive et le plaisir fait contrepoids à la douleur… Un équilibre se met en place entre le corps et le mental, une forme de réaccordage et d’harmonisation. Le Toucher Sensitif, par son approche progressive, l’écoute, la fluidité des mouvements, le contact continuel, le respect de l’intégralité du schéma corporel, a une influence sur notre équilibre. Il rétablit l’unité de la personne, en une entité unifiée, qui trop souvent était dissociée et provoquait une impression de morcellement, ou de mise à l’écart de l’organe souffrant.   Rôle antalgique.   Le toucher apaise ; il calme corps et esprit. Pendant le massage, la douleur se tient tranquille, elle se tait. Elle devient plus acceptable, plus gérable au quotidien. N’étant plus dominante ou invasive, elle laisse place à une sécurisation de la psyché et à un bien-être corporel.   Réappropriation de son corps.   Les patients se retrouvent dans leur unité psychique et physique. Les souvenirs, les vécus resurgissent et la personne massée ressent, compare, expérimente et progresse dans la découverte d’elle-même. On se rend compte alors que le Toucher Sensitif dépasse de loin la table de massage. L’accompagnement du patient ne se limite pas à la mise en oeuvre d’une technique de toucher.   Vie du corps et goût de vivre.   Le toucher renforce le sentiment d’existence et de reconnaissance. La charge de tensions libérée par le Massage Sensitif peut être utilisée pour nourrir des émotions et des sentiments plus positifs. Le massage permet de retrouver de la vitalité et de l’énergie. Cet accompagnement active les capacités l’enthousiasme, d’espoir et d’optimisme. Il a donc une incidence sur le comportement.   Meilleure confiance en soi.   La confiance en soi se développe à travers les expériences corporelles vécues sur la table. En étant plus proche de soi, on devient plus proche des autres. La communication avec autrui s’améliore alors. Le travail en Massage Sensitif permet de prendre du recul, de créer un espace de calme pour le corps et de réflexion pour le psychisme.   Nouvelle représentation de soi.   Nos patients ont souvent une mauvaise image d’eux-mêmes, liée aux profondes modifications causées par la douleur ou la souffrance. Celles-ci entraînent des répercussions sur le schéma corporel et les schémas de pensées. Le toucher transforme : quelque chose se modifie dans le corps, de l’ordre du ressenti intérieur, et mène à un corps plus beau, plus vivant, avec la possibilité de s’accepter davantage. Les progrès réalisés sont vécus par les patients comme des victoires sur eux-mêmes et sur leurs symptômes. L’expérience est stimulante surtout lorsque la personne prend conscience de son potentiel intérieur et choisit d’utiliser ses nouvelles capacités. Le progrès est de pouvoir compter sur soi pour continuer à avancer. Les patients peuvent ainsi mieux faire face.   Des expressions variées.   Envie de mobilité corporelle pour les uns, besoin de partage et de rencontre pour d’autres, ou encore d’expression verbale permettant de mieux appréhender son histoire afin de pouvoir passer à autre chose. Les douleurs du passé empêchaient de vivre le moment présent. Une réconciliation avec soi-même s’opère, alors la communication avec autrui s’améliore.  

Changements

Dans tous les cas, la douleur n’est plus au premier plan. Pour pouvoir être maîtrisée, elle doit être dominée ou effacée. Alors que le corps occupe une place centrale dans les préoccupations et les représentations du soigné, le massage redonne de la consistance et offre la possibilité à une personne en douleur de vivre sa douleur autrement, de pouvoir l’accepter et d’explorer corporellement des sensations agréables. On observe un parallèle entre le soulagement des douleurs et des tensions, et l’apaisement du mental souvent omniprésent. Le Massage Sensitif a un effet unificateur. Il replace la personne au centre. Si une personne en douleur a un «besoin» évident d’être soulagé sur le plan physique, il a aussi une «demande» toute aussi évidente d’être rassuré et réunifié sur le plan psychique. La douleur met à mal le sentiment d’unité et d’identité.   La répétition des massages s’inscrit « en traces » dans le corps. Å l’image d’une nouvelle colonne vertébrale, ce travail offre un soutien et un appui.   Le Massage Sensitif est particulièrement bénéfique chez les patients qui présentent des carences ou des dettes en toucher. Les personnes qui ne sont pas touchées dans leur vie quotidienne, même si elles rencontrent du monde vivent et se ressentent seules. Leur corps qui n’était plus reconnu peut, grâce au massage, exister à nouveau et entrer en relation avec les autres.   Les histoires et personnalités des patients sont toujours uniques. Les résultats obtenus en suivi de Massage Sensitif touchent des patients souffrant de différents types de douleur. Nous rencontrons beaucoup de symptômes de somatisation, des patients fibromyalgiques, des personnes présentant des douleurs neuropathiques diverses, ayant subi un traumatisme, des patients cancéreux…   Lors des premiers contacts, certains patients réagissent avec des comportements de fuite, d’opposition ou d’immobilité. Leur corps douloureux s’est armé et emmuré dans une « cuirasse musculaire ». Au début des séances, il conserve pendant le massage, un même mode de réaction. Après avoir pris conscience de ses fonctionnements, le patient peut, en sécurité, lever ses défenses musculaires.   L’attitude du thérapeute est primordiale. Le travail de somatothérapie demande certaines qualités : de la stabilité psychique, une bonne santé physique, une bonne écoute, de la souplesse mentale, de la réceptivité, un toucher délicat, une synchronisation des gestes, un accompagnement adéquat, par les mots et le toucher, l’ouverture à d’autres points de vue…   Dans le cadre de ma pratique, le travail de somatothérapeute révèle les habitudes comportementales et en fait expérimenter de nouvelles. Il constate les changements avec le patient et l’invite à se prendre en main.  

Conclusions

Le toucher a des répercussions profondes sur notre corps, sur notre santé et notre bien-être.Ne se limitant pas au seul confort, le Toucher Sensitif offre une véritable prise en charge thérapeutique globale, qui peut s’associer à d’autres thérapies. Le Massage Sensitif amène le patient à reconstruire son équilibre tant physique que psychique. La transformation obtenue sert de référence positive à la construction du futur.   Le Massage Sensitif constitue un mode d’approche et d’accompagnement qui améliore la prise en charge des patients dans leur qualité de Vie. Cette approche montre que l’hôpital peut être aussi un lieu de bien-être et de confiance, un lieu d’apprentissage et de progression. Méthode ouverte et évolutive, le Massage Sensitif représente, pour la soignante que je suis, une technique dynamique et valorisante des soins, offrant une place importante aux relations humaines et à la créativité. Elisabeth COTTIER

huile essentielle de citron

L'huile essentielle de citron, Citrus Limonum, est obtenue par pression à froid du zeste du fruit. Son parfum est frais, doux et citronné. Ses vertus sont nombreuses tant sur le plan physique que psychique. Cette huile essentielle est un excellent tonique du système nerveux, renforce l'immunité naturelle et régule les métabolismes. En massage, elle a des qualités stimulante, antiseptique et anti-inflammatoire. La vitamine P qu'elle contient, lui confère une action sur la micro-circulation, renforçant la résistance des capillaires. Son utilisation participe au maintien de la jeunesse tissulaire. Son association est très agréable avec l'huile essentielle de lavande ou d'ylang-ylang. N.B.: Les huiles essentielles sont à utiliser avec précaution et sont contre-indiquées chez les femmes enceintes ou allaitantes, les enfants de moins de 6 ans, et en cas d'allergie connue. L'huile essentielle de citron peut provoquer une photosensibilisation; il est donc conseillé de ne pas s'exposer au soleil après son application. Source photographique: sante-naturel.net

CHARTE DU DROIT AU TOUCHER

Texte de J.L Abrassard, Co-signé Claude Camilli, Guy Largier, Joël Savatofski
Il y a plus de 25 ans nous étions des précurseurs en entreprenant une recherche sur les bienfaits du toucher et l'aide que peuvent apporter différentes pratiques de massage en dehors de toute optique de soins médicaux ou paramédicaux. Sur ce sujet nos livres étaient les seuls présents dans les librairies et les séminaires que nous assurions s'adressaient à un public confidentiel. Il n'existait alors aucune autre pratique de massage ayant pour but le bien-être, l'équilibre et l'épanouissement personnel. Durant des années, nous avons expérimenté, pratiqué, enseigné et enregistré des résultats plus que prometteurs. Progressivement, en même temps que se développaient dans notre société un désir de liberté du corps, un besoin d'expression de soi et la conscience d'une unité corps-esprit, de plus en plus de personnes nous ont fait confiance. C'est sans doute aussi parce qu'on assiste à un éloignement de l'humain, dans nos rapports, quotidiens, dans notre travail, dans nos enseignements et paradoxalement même dans le milieu médical. Aujourd'hui nous nous réjouissons de constater que ce travail, et celui de toutes les personnes qui nous rejoints par la suite, a porté ses fruits. Le toucher et le massage en tant que pratique de bien-être et d'épanouissement trouvent de plus en plus d'écho en France. Des dizaines de livres ont été publiés sur ce thème, les articles consacrés au massage abondent dans les magazines et on ne compte plus les différentes approches proposées au public. Le nombre de personnes qui les pratiquent est en constante augmentation tout comme le nombre de ceux qui en bénéficient, les apprécient et en constatent les bienfaits. Pourtant, ces personnes se heurtent encore à de nombreuses réticences, préjugés et restrictions (voir subissent de véritables obstructions dans l'exercice légal de leur travail de la part de corporatismes d'un autre âge) qui résultent souvent d'une méconnaissance de leur pratique et de la difficulté à l'établir dans le contexte social.  Déclaration des droits et des bienfaits du toucher. Pour le droit de chaque individu, d'être touché/massé par qui bon lui semble. Et qui lui semble bon!   Pour que cette activité trouve sa place socialement et pour conforter l'intérêt que lui porte le public, en faisant appel à notre expérience, nous tenons à réaffirmer les principes suivants :
  • le toucher appartient au patrimoine de l'humanité
En tant qu'expression d'un besoin d'interaction, le toucher est un moyen de communication naturel, essentiel et fondamental présent dans toutes les civilisations depuis l'aube des temps. Le droit de toucher l'autre s'appuie sur la nécessité et la liberté d'établir des relations entre être humains. Toute communauté humaine, toute culture se fonde sur des interactions interpersonnelles et collectives dont le toucher fait partie au même titre que le regard, l'écoute ou le langage. De nombreux rituels culturels de reconnaissance, de partage, de célébration font appel au toucher. Le droit de toucher une personne consentante pour créer, maintenir, enrichir une relation est un droit de naissance pour tout être humain.
  • Le toucher est un besoin social
Le toucher crée, manifeste et entretient le lien social. Il symbolise la fraternité et l'entente. Il contribue à l'acceptation et à la valorisation de l'autre, concourt aux échanges intimes, familiaux et communautaires et même aujourd'hui professionnels. L'évolution de notre société de plus en plus technique et de plus en plus virtuelle, le relâchement des liens sociaux traditionnels amènent de plus en plus de personnes à vivre dans la solitude, l'isolement, la marginalité, la frustration de contact corporels. Le droit de toucher une personne consentante pour lui manifester de la solidarité, du soutien, du réconfort, de la reconnaissance, de la sollicitude, de la présence, de l'aide, du soulagement est un acquis démocratique qui contribue à un devoir citoyen pour une société plus fraternelle et solidaire.
  • Le toucher contribue au bien-être physique
L'impact sensoriel d'un contact attentionné par le toucher est nécessaire et bénéfique pour le corps. Les enfants privés de toucher présentent des retards de socialisation, d'apprentissage et de développement physique. Un toucher attentionné et bienveillant contribue à une détente, à une récupération et à une sollicitation du corps qui ne peuvent être que profitables pour la santé individuelle et qui entre parfaitement dans le cadre de la politique de la Santé Publique. Alors que chacun s'accorde à dire que de nombreux troubles physiques sont aussi liés à des conditions de vie stressantes et que les français sont les plus gros consommateurs au monde de tranquillisants, le toucher et son corollaire, le massage, en tant qu'outils de détente, de récupération, de prévention et de sollicitation corporelle s'offrent comme une alternative pour un mieux-être corporel.
  • Le toucher participe à l'équilibre personnel
Sur un plan psychologique, l'importance de la mise en œuvre d'un toucher réconfortant, rassurant et apaisant est de plus admise auprès des femmes enceintes, pour les soins aux jeunes enfants ainsi qu'avec les personnes âgées et naturellement dans l'accompagnement en fin de vie. Le toucher engendre une meilleure conscience, une plus grande écoute du corps, de soi et de ses besoins et participe ainsi à un équilibre intérieur global. Nombre de nos contemporains ont souffert d'un déficit en quantité et/ou en qualité de contacts corporels (si ce n'est de vécus abusifs) qui les handicape dans leur confiance en eux, leur élan de vie et leurs projets personnels. La mise en œuvre dans une relation d'aide d'un toucher attentionné et réparateur permet à celui qui le reçoit de maintenir son équilibre personnel et de mieux gérer sa vie, en particulier pour les personnes traversant des situations difficiles.
  • Le toucher favorise l'épanouissement relationnel
Dans les relations humaines, le toucher est un mode essentiel de communication non verbale qui favorise l'expression et le partage des sentiments mais aussi renvoie à l'intimité, au respect et au territoire de chacun. Au moment où hommes et femmes, parents et enfants redéfinissent leur place mutuelle et se plaignent conjointement de liens d'affection et de compréhension mutuelle insatisfaisants, le vécu du toucher favorise la perception et l'acquisition de valeurs relationnelles essentielles telles l'attention à l'autre et à son corps, la prévenance, la confiance mutuelle, l'intégrité et le respect. En tant qu'apprentissage de ces valeurs et facilitateur de l'expression, la pratique du toucher et du massage en dehors de toute visée médicale ou paramédicale contribue à l'instauration de modes relationnels plus satisfaisants et maintiennent une solidarité ; on découvre tous les jours de nouvelles applications dans tous les domaines, école, milieu artistique, entreprise, hôpitaux, Au fil des années, des milliers de personnes sont "passés entre nos mains" et entre celles de nos élèves. L'immense majorité de ces personnes se sont senties mieux dans leur corps, plus confiantes en elles mêmes, plus ouvertes aux autres. Elles ont témoigné des bienfaits du toucher et de l'amélioration de leur vie personnelle et relationnelle. En cette période où beaucoup de nos concitoyens recherchent des moyens de se sentir mieux dans leur corps, dans leur tête et dans leur vie, nous croyons fermement que la pratique du toucher et du massage en tant qu'outils de bien-être, d'équilibre personnel, d'épanouissement relationnel, d'apprentissage d'un mieux vivre et de soutien socioculturel est un élément de réponse non négligeable1. 1 Une étude (2004) menée par l'IFJS, sur vingt années de pratique du toucher-massage et sur plus de dix mille témoignages, confirme tous les bienfaits et bénéfices de cette pratique. A côté et en complémentarité d'autres disciplines médicales, paramédicales (qui se sont hyper spécialisées) ou psychologiques, nous invitons toute personne, et les pouvoirs publics, à l'acceptation et à la reconnaissance des droits et des bienfaits du toucher ainsi qu'à la reconnaissance et à l'inscription dans le cadre social des pratiques qui permettent la mise en œuvre de ces droits et de ces bienfaits. En complément peut-être serait-il utile de dire que cette pratique contribue aussi à diminuer le déficit de la sécurité sociale (les assurances de pays étrangers commencent à prendre en compte ce phénomène en remboursant certaines prestations de "massage bien-être") ? Enfin, ces nouveaux "praticiens de bien-être" permettraient à de nombreuses créations d'emplois de "service à la personne" de voir le jour très rapidement. Ils répondraient ainsi aux objectifs de la toute nouvelle Agence Nationale du "service à la personne" (Notamment pour les chômeurs longue durée, de sortir de la précarité , de retrouver l'estime de soi et une dignité car la nature profondément humaniste de cette pratique permet en effet de redonner, une valorisation, un goût de soi même et un sens au "travail retrouvé" à ces personnes).

Un livre à lire: « La peau et le toucher, un premier langage » de Ashley Montagu

Quelles sortes de stimulations de la peau sont nécessaires pour un développement sain de l'organisme, tant physiquement qu'au plan du comportement? Quels sont les effets, s'il y en a, de la carence ou de l'insuffisance de certaines stimulations particulières de la peau? Chez l'enfant, la stimulation cutanée précoce, exerce une influence tout à fait bénéfique sur le système immunologique, en ayant des conséquences importantes sur la résistance aux infections et autres maladies. Chez tout sujet cette stimulation apporte une résistance remarquable aux maladies. A la naissance, le contact tactile, favorise le bon rétablissement de la mère et l'épanouissement relationnel du bébé. Les stimulations tactiles prodiguent l'équivalent du massage par la matrice et le liquide amniotique au cours de la grossesse. Elles se substituent en partie aux stimuli de l'accouchement en cas de césarienne ou de bébés prématurés. Le toucher témoigne de la "réalité objective". Il implique la présence du corps que l'on touche et de notre propre corps avec lequel nous touchons. Le toucher nous fait ressentir les choses à l'intérieur de nous-même. C'est par la peau que l'enfant établit ses relations extérieures. Le bébé ballotté dans le dos de sa mère apprend le monde au contact cutané de cette dernière. La peau provient de la même couche embryologique ectodermique que les yeux, d'où l'hypersensibilité de la peau chez certaines personnes qui ont le sentiment de "voir" avec leur peau. La faculté des non-voyants à voir avec leur peau, est une réalité. L'extrémité des doigts est caractérisée par une très grande sensibilité à "lire". les récepteurs sensoriels des doigts captent les stimuli et les transmettent au cerveau sous forme de substances conductrices. A la longue ces capacités sensorielles deviennent des facultés à reconnaître avec la peau. Les soins maternels influent sur la qualité du sommeil du bébé. Le bébé éprouve un grand désarroi si son besoin tactile n'est pas satisfait. Ce besoin de stimulations tactiles est un besoin primaire dont va dépendre le développement équilibré et sain de l'enfant. Les conséquences d'un manque de stimuli tactiles peuvent  perdurer jusqu'à l'âge adulte. On en retrouve de nombreux signes: maladies ORL et respiratoires fréquentes, difficulté de concentration, grande émotivité ou timidité, hyperactivité... La séparation précoce de la mère et du bébé à la naissance, la moindre utilisation du berceau (petit espace chaud et rassurant pour l'enfant), l'installation rapide du bébé seul dans une chambre, la poussette à la place des bras... sont des freins à l'épanouissement du bébé! Pour les bébés, comme pour les adultes, le toucher est un chemin pour se (re)connecter avec son être intérieur et aller sereinement vers un mieux-être! Ashley Montagu,  La peau et le toucher, un premier langage, 1971 (1979 pour la traduction française)

Témoignage

Bonjour Christine,   J’ai le privilège de recevoir des massages sensitifs depuis quatre mois avec vous. Au-delà du bien-être immédiat ressenti, j’ai le sentiment d’avoir été touché de mille et une merveilleuses attentions. J’avais un corps en lutte; aujourd’hui  j’ai fait la paix avec mes beaux pieds bots. Physiquement, je vais beaucoup mieux : souplesse, élasticité et beaucoup d’envies, de sensations nouvelles. Mais plus surprenant encore, je n’ai plus froid, je n’ai plus peur. La colère et la bagarre s’éloignent. Les souffrances du passé longtemps refoulées samson allées peu à peu. Plus concentré, plus performant même (sans en rajouter), plus attentif et patient mais aussi plus calme, plus souriant, plus aimant et respectueux envers et avec les autres ( je prends le temps d’aller plus lentement, de respirer la vie autrement avec mes proches et tous ).   Le massage ne serait pas que du massage ? Pour ma part, cela ne fait aucun doute. Une énergie nouvelle circule grâce au toucher aimant, aimé.   Avec toute ma gratitude Christine, du plus profond de mon cœur. Grosses bises D.B       24 juin 2011  

L’huile essentielle de Vétiver

Le vétiver, chrysopogon zizanioide, est originaire de l'Inde et s'est développé dans tous les pays tropicaux. L'huile essentielle de vétiver est obtenue par la distillation complète des racines (rhizomes) de la plante. Son parfum est terreux, boisé et chaud. Utilisée en massage, cette huile essentielle est un excellent tonique de la circulation veineuse et lymphatique. Elle renforce également le système immunitaire et a une action intéressante dans le traitement de certaines affections cutanées, dont l'acné. Grâce à sa saveur fine, l'utilisation de cette huile au cours des massages, favorise la détente psychique et la relaxation. N.B.: Les huiles essentielles sont à utiliser avec précaution et sont contre-indiquées chez les femmes enceintes ou allaitantes, les enfants de moins de 6 ans, et en cas d'allergie connue.