Réflexologie et troubles ORL chez les bébés

Photo Schéma réflexologie ORL

Schéma 1

  La réflexologie plantaire soulage et encourage l'auto-guérison, en cas d'atteinte de la sphère ORL. Dès les premiers symptômes, ou en accompagnement d'un traitement allopathique, cette pratique est adaptée même aux tout-petits. Dans un premier temps, prendre contact avec le bébé, en massant un de ses pieds, dans sa globalité, l'autre étant maintenu au chaud sous une couverture ou dans une chaussette. Masser trois fois la zone réflexe du diaphragme (en vert, schéma 1) et du plexus (en bleu, schéma 1) pour détendre le bébé, puis la zone des oreilles (bleu clair, schéma 1) et oreilles internes (marron, schéma 1), du nez (jaune pâle, schéma 2), de la gorge (en rouge, schéma 2) et des yeux (jaune vif, schéma 1) pour libérer de l'inflammation.
Schéma réflexologie ORL 2

Schéma 2

  Masser ensuite les zones-réflexes des sinus  (en orange, schéma 1) et des poumons  (en rose, schéma 1) souvent congestionnés. Terminer par un massage global du plexus et du diaphragme pour parfaire la détente. Passer au second pied après avoir mis le premier au chaud. Il est indispensable de masser les deux pieds de la même façon, afin de ne pas créer de déséquilibre chez l'enfant. Durant toute la séance, s'assurer que le bébé a suffisamment chaud, la détente provoquant un abaissement de la température corporelle. Chaque mouvement est exécuté trois fois,  "en reptation" avec le pouce en remontant en direction des orteils, pour les zones dessinées verticalement. En "reptation" horizontale à la base des orteils ou sur la pliure du gros orteil, du bord externe en direction des autres orteils. Un écoulement nasal et/ou une toux plus productive peuvent suivre la séance de réflexologie. Chez les bébés, la réflexologie a des répercussions profondes, la durée de la séance est donc courte, entre 10 et 15 minutes pour les deux pieds. De même plus les mouvements sont exécutés en douceur et avec peu de pression, meilleurs sont les résultats.   Christine Samson   Sources: Réflexologie pour les mains et pour les pieds, Barbara & Kevin Kunz, Le Courrier du Livre, 2006 Réflexologie plantaire pédiatrique,  N°30- Professionkiné    

L’intestin ou le deuxième cerveau

L'intestin (et plus généralement la région abdominale) est considérée comme ayant une fonction d'assimilation et d'élimination des aliments... Pour le Dr Michael Gershon, neurogastroentérologue et professeur d'anatomie et de biologie cellulaire au Centre médical Columbia Presbytérien de New York, auteur du livre The second brain, l'intestin pourrait être considéré comme le 2éme cerveau. La présence de  nombreux neurotransmetteurs  au niveau de l'intestin  favorise la connexion de ce dernier avec le cerveau. La sérotonine  véritable médiateur allant de l'intestin au cerveau, serait à l'origine de notre bien-être psychologique. Pour le Dr Devroede (auteur de Ce que les maux de ventre disent de notre passé) l'abdomen représente le centre d'archives de notre vie émotionnelle. Les maux de ventre seraient la manifestation physique de nos émotions refoulées, le nerf vague transmettant les informations entre le cerveau et le tube digestif. En médecine taoïste (depuis plus de 400 ans), les cerveaux cérébral et abdominal sont en lien permanent, le second ayant une fonction plus importante que le premier. Selon la pensée taoïste, la perception et la génération des sentiments sont des fonctions de la région abdominale, plus précisément située au niveau du plexus solaire. Selon les théories taoïstes, l'équilibre est perturbé lorsque le cerveau cérébral, (l’esprit rationnel) se développe au détriment du viscéral, par le refoulement des émotions, générant des dysfonctionnements organiques. Le cerveau cérébral enregistre le souvenir émotionnel, alors que les émotions se situent au niveau du viscéral. Le raisonnement réprime les émotions et favorise l'apparition de troubles physiques et psychologiques. Les découvertes du Dr Gershon et du Dr Devroede vont donc dans le même sens que la pensée taoïste. "La médecine traditionnelle Maya croyait également que les pensées et les émotions étaient directement ressenties et traitées dans l’axe central de l’abdomen et du plexus solaire. Ils pratiquaient le massage abdominal pour soulager les effets du stress sur l’organisme." Sources: Dr Devroede, Ce que les maux de ventre disent de notre passé, 2003 Site: www.masantenaturelle.com/chroniques/chroniques2/colon-irritable.php